Pause... Le premier MetaverseSummit s’est tenu à Paris, à Station F, le…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Avant dernière Newsletter de la saison... Ca bouge côté souveraineté numérique.L’annonce de…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > La News du vendredi 01/07 – #273

La News du vendredi 01/07 – #273

Premier semestre : clap de fin

Déjà juillet…

Nous refermons un premier semestre chargé. Je ne vous fais pas de dessin. 

Côté marketing numérique, la période a été marquée par la très forte médiatisation du web3 même si Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, parle quant à lui déjà de web5 ( fusion du social du web 2 + décentralisation du web 3 => 2+3 = 5, il fallait y penser !).

Sans oublier :

  • les avancées de l’intelligence artificielle en marketing
  • les débats autour de la réglementation et la protection des données en France et en Europe (CNIL VS Google Analytics, RGPD, ….)
  • la surpuissance des réseaux sociaux et la progression massive de TikTok

A relire dans nos précédentes newsletters.

Sur le web3, McKinsey a sorti la semaine dernière, une étude sur la création de valeur dans les Metaverses. Selon eux, c’est un marché qui pourrait représenter 5000 milliards de dollars en 2030 (à titre de comparaison, le marché du jeu vidéo, c’est plus de 200 milliards de dollars en 2022).

Etude sur la création de valeur dans les Metaverses

Le matériel (le hardware, c’est-à-dire en l’occurrence les casques de réalité virtuelle) sera l’un des accélérateurs au développement de l’usage. Apple laisse ainsi entendre que son casque pourrait sortir plus tôt que prévu.

Du côté des NFT, la fin de récréation spéculative a été sifflée. Souvenez-vous du NFT du premier tweet de l’histoire vendu 2,1 millions de dollars en mars 2021 dont la plus haute enchère désormais se situe à … 23$.

Pour autant, et comme nous le présentons dans les ateliers que nous animons auprès des Comex, (me contacter ici si vous êtes intéressé), les NFT se présentent vraiment comme une évolution sérieuse du CRM (Customer Relationship Management).
D’une relation entre une marque et son consommateur, on va vraisemblablement assister à des flux entre une marque et le possesseur de son produit sans que l’on connaisse nécessairement l’identité de la personne. Avec le NFT qui prouve que je possède une montre d’un joaillier, ce dernier peut m’inviter (sans me connaître) à une vente privée ou autre événement via mon Wallet. Nous en reparlerons.
Mais cela arrive déjà. Ainsi, la plateforme d’e-commerce Shopify annonce la possibilité d’ouvrir l’accès à une boutique seulement si l’utilisateur possède un NFT en particulier. A suivre (vraiment !).

Pour conclure, l’information ahurissante de la semaine avec cette étude relayée par le Wall Street Journal qui démontre que certaines publicités sont diffusées sur les services de streaming (les box) même lorsque la télévision est éteinte ! On parle d’une perte d’environ un milliard de dollars pour les annonceurs ! 

Bonne lecture, bon week-end et très, très bon second semestre à vous !

A retenir cette semaine

Les lois de l’internet : Murphy et consorts…

Cette semaine, on s’arrête deux minutes sur ces lois éponymes qui nous entourent. Il s’agit d’affirmations parfois drôles (et c’est pour cela qu’on s’en souvient) qui viennent (tenter de) décrire les comportements sur le Net et ailleurs.

A commencer par la plus célèbre d’entres elles : la loi de Murphy ou loi de l’emmerdement maximum.

L’ascenseur ne s’arrête pas à votre étage, la file à côté va toujours plus vite, le bus part lorsque vous arrivez à l’arrêt, c’est le train d’en face qui est là alors que vous attendez le vôtre… Vous rencontrez tous les jours cette loi universelle sans même le savoir.

Cette loi se résume ainsi : ”Tout ce qui est susceptible d’aller mal ira mal”.

Un peu d’histoire…

C’est l’ingénieur aérospatial américain Edward A. Murphy Jr qui travaillait sur le projet MX981 (de 1947 à 1949) de l’US Air Force afin de tester la tolérance humaine à la décélération, qui énonce cette loi. L’ingénieur souhaitait calculer la décélération par des capteurs. Le résultat était nul, les capteurs avaient été montés à l’envers.

En 1996, Robert Matthews a été honoré du Prix Ig-Nobel de physique suite à des calculs de probabilité sur les tartines beurrées qui tombent le plus souvent du côté du beurre.
Ce prix fut controversé par la communauté scientifique et donc en 2001, ce sont 21000 lancés de tartine beurrées qui furent réalisés par les écoliers du Royaume-Uni. 
Résultat : 62% atterrissent du côté beurré. 
Les conclusions de cette expérience sont sans équivoque : 62% est largement supérieur à 1 chance sur 2 (50%), la loi de Murphy est donc bien validée et les anglais… ils ne rigolent pas avec la science.

Murphy dans l’informatique

Bien sûr, l’informatique n’échappe pas aux lois universelles. Il y a d’ailleurs de célèbres démonstrations en direct. En France, la loi de Murphy peut s’appeler « effet Bonaldi” dû au célèbre chroniqueur de “Nulle part ailleurs” qui appliquait parfaitement un dérivé de cette loi appelé “l’effet démo” :
« Toute démonstration d’un produit quelconque qui fonctionnait parfaitement aux répétitions échouera lamentablement lors de la démonstration publique. »

Parmi les démonstrations avec effet démo les plus marquantes, on peut retrouver Bill Gates qui présente Window 98 qui plante lors de la démonstration ou, plus récemment, Elon Musk qui présente une Tesla aux vitres incassables…

Comment se prémunir ?

Il y a deux manières d’éviter l’application de cette loi. Soit par la pensée positive (« Tout va bien se passer ») mais vous vous doutez bien qu’on aime pas trop s’appuyer uniquement sur cela, soit par un postulat simple : prévoir le pire.

Dans l’industrie comme dans l’informatique, nous sommes plutôt dans le rationnel (même si avoir des émotions positives ne fait de mal à personne). Dans l’aviation, tous les systèmes sont doublés (voir triplés) et les pilotes sont entraînés en simulateur à toutes les pannes possibles.

En informatique, c’est pareil. Les systèmes des datacenters sont doublés et le personnel a toujours en tête que les choses peuvent vite mal tournées à chaque étape d’un projet.

  • Le chef de projet sait que “gouverner c’est prévoir et ne rien prévoir c’est courir à sa perte”. Il va donc imaginer le projet avec des marges d’erreurs, imaginer les points qui posent problème. Il essaye d’anticiper le projet.
  • Le développeur sait que son code peut planter et il prévoit donc tous les cas possibles et même le scénario qui ne doit pas arriver. 
  • L’UX design sait que son interface va être mal utilisée et il prévoit donc du « défensive design” avec un objectif d’avoir une interface « où l’on ne peut pas se tromper”.

Mais cette loi a aussi ses corollaires  :

  • Deuxième loi de Murphy – « Rien n’est aussi facile qu’il n’y paraît ».
  • Troisième loi de Murphy (également connue sous le nom de loi d’Hofstadter) – « Tout prend plus de temps que vous ne le pensez.
  • Quatrième loi de Murphy – « S’il y a un pire moment pour que quelque chose tourne mal, c’est à celui-là que cela se produira ».

Retrouvez des dizaines d’autres règles qui nous gouvernent, décrites ici : Point Godwin, l’effet Streisand, …

En attendant, A N T I C I P O N S…

En bref (ou presque)

  • 🖥 | Les Cannes Lions 2022 est un événement mondial dédié à la créativité. Retrouvez les grandes tendances identifiées par Petit Web : l’écologie bien sûr avec l’action coup de poing de Greenpeace, l’initiative Ad Net Zero pour rendre la publicité neutre en carbone dans huit ans, donner de la visibilité à ceux qui n’en ont pas, et la technologie qui change la vie…
     
  • 🤖 | Le machine learning et l’intelligence artificielle face au design sont à première vue des sujets totalement opposés. Machinelearning.design nous prouve le contraire et nous partage une collection de ressources à l’intersection de « l’expérience utilisateur, du machine learning et de l’intelligence artificielle ». 
     
  • 📱 | Le PDG de Snapchat, Evan Spiegel, est d’accord avec Elon Musk. Le futur des apps sera une super application qui fournira plusieurs services. Exemple avec Twitter où plusieurs fonctionnalités seront rassemblées dans une seule interface mobile, contrairement à Meta qui achète différentes entreprises pour combler des besoins (exemple WhatsApp).
     
  • 🎥 | 85% de la génération Z a déjà posté une vidéo en ligne sur YouTube. La plateforme vidéo vient de partager son rapport 2022 sur la culture et les tendances. Depuis les années 2010, la culture digitale a énormément évolué avec les formats vidéo. Le format pop culture proposé par les créateurs de contenus a pris une place importante dans nos vies. Le rapport évoque notamment trois axes majeurs avec l’évolution de ce type de contenus : la communauté créative partage un intérêt commun, le multi format créatif – il s’agit d’une vidéo dont l’objectif premier est la création – et la créativité responsive c’est-à-dire une adaptation de la plateforme aux besoins psychologiques et émotionnels. 
     
  • 🌳 | Les enjeux environnementaux deviennent critiques : seulement 1 acteur du numérique sur 10 calcule son empreinte carbone selon Happydemics. Face à cela, de plus en plus d’entreprises et collectifs alertent et prennent en main le sujet. Mais pour un numérique plus vert, il faut que la tech agisse sur trois secteurs distincts : mesurer, réduire et communiquer sur les engagements. Le collectif Green IT aide à quantifier les crises environnementales en commercialisant une base de données aidant à mesurer l’impact de la communication numérique pour une app, un site web ou une campagne en ligne. Egalement, un point important : les vidéos énergivores. Selon Fifty-Five, il est possible de réduire son impact carbone « en jouant sur la résolution et la durée des vidéos, le format le plus énergivore du web« .
     
  • 📌 | Pinterest vient d’annoncer un changement de CEO. Bill Ready, l’ancien président du commerce de Google, vient de remplacer Ben Silbermann. Premier gros signal pour annoncer un changement de position de Pinterest vers un levier e-commerce. Sur le réseau, les utilisateurs sont 1,4 fois plus susceptibles d’entreprendre un achat que sur d’autres plateformes, c’est pourquoi de nouvelles actions sont en cours de création pour les annonceurs et créateurs. L’objectif : inspirer grâce aux annonces d’idées (ce sont des formats multi-pages pour que les annonceurs puissent donner vie à leurs idées) où les utilisateurs sont prêts à essayer, créer et acheter sur la plateforme… c’est pourquoi les contenus publicitaires sont très attendus. Et vous, comptez vous mettre en place une stratégie de social commerce sur Pinterest ?

Le chiffre de la semaine

80%

des jeunes ne font pas confiance aux avis des influenceurs.

Ce chiffre peut surprendre pour une génération Z comptant près de 11 millions de membres et qui est souvent décrite comme curieuse et ultra connectée.

Le sondage de la semaine

Selon vous, quel est le pourcentage de la génération Z qui regarde une vidéo courte pour découvrir des sujets et les regardent ensuite dans une version plus longue ?

➡️ Répondre

Les résultats du sondage précédent.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.