L'édito Listenbourg sur Metaverse…  Après une période d’accalmie, les metaverses…
Dans le cadre de son développement, l'agence RnD recherche un…
L'édito Prompt/ Vous faites quoi dans la vie ?  Je…
L'édito A quoi ça sert ?!  Même si le phénomène…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > La News du vendredi 03/06 – #270

La News du vendredi 03/06 – #270

Contexte morose

La morosité de lundi se confirme ; le marché du digital ralentit et licencie. Le vent tourne. D’ailleurs, même Morgan Stanley y va de ses prévisions, baisse des estimations de croissance pour les valeurs technologiques (Alphabet, Meta, Amazon, etc.), et nous dit que la probabilité d’une récession aux US est de 35% (contre 5% en début d’année).

Pourtant, côté marketing digital, le secteur ne chôme pas.

Les dépenses liées à la transformation digitale augmentent cette année (+18% en 2022) et les consultations reprennent : expérience client, développement de nouveaux canaux de distribution et une grosse accélération sur le marketing RH où comment aller chercher les candidats passifs dans un contexte de pénurie. Idée : en appliquant les mêmes méthodes qu’en e-commerce pour aller chercher des clients -> référencement naturel, création de contenus à valeur ajoutée, publicités ultra ciblées, géolocalisées et non intrusives respectant un contexte….

En parlant de publicité, dure semaine côté Meta (ex Facebook).

Mark Zuckerberg est confronté à une accusation de parjure sur le sujet Cambridge Analytica, et le procureur du district de Columbia lui intente un procès à titre personnel. Ca commence à devenir compliqué.

Par ailleurs, on apprenait hier que son bras droit depuis 14 ans, Sheryl Sandberg, COO du Groupe, démissionnait, remplacée par Javier Olivan, autre fidèle en charge notamment de l’internationalisation du groupe depuis de nombreuses années.

Dure semaine donc…

Côté web3, on vous laisse tranquille cette semaine mais côté données privées, retrouvez le bilan ci-dessous des 4 ans du RGPD.

Bonne lecture et bon week-end.

A retenir cette semaine

4 ans après, où en sommes-nous du RGPD ?

4 ans après, où en sommes-nous du RGPD ?

Le 25 mai 2018, l’internet européen (et mondial) tremblait : le RGPD entrait en application avec la ferme intention de protéger les données personnelles des internautes résidant en Europe. Quatre ans plus tard, peut-on affirmer qu’il est efficace ?

On peut penser naïvement qu’après ces années d’existence et de nombreuses mises en demeure adressées par les autorités compétentes comme la CNIL en France, les sites web ont pris conscience de l’importance de la protection de la vie privée. Ce n’est pas si simple…

La culture de la non-conformité continue à prospérer. Une grande partie des sites web vivent avec ce règlement sans pour autant changer leurs pratiques. En cause, « l’impossibilité à le respecter » ou le fait qu’il soit considéré comme insensé vis-à-vis d’un modèle commercial bien ancré. Plus encore, le fait de s’y conformer n’apporte rien. 

En l’absence d’application réelle par les entreprises et d’effets dissuasifs, on se dit qu’on va passer entre les mailles du filet. On entre alors dans un cercle vicieux. Plus il y a de non-conformité, plus les autorités compétentes auront du mal à reprendre le contrôle.

« La coopération internationale a été ralentie par la paperasserie » : n’oublions pas que dès le dépôt d’une plainte, celle-ci est acheminée jusqu’à l’organisme compétent où se trouve le siège social de l’entreprise concernée. Autant dire que l’Irlande a fort à faire avec Meta, Google, Twitter, Apple & cie. 400 décisions transfrontalières sont actuellement en attente.

Et c’est sans compter sur le guichet unique (où chaque régulateur a son mot à dire quand il s’agit de cas transfrontaliers et donc où les allers-retours sont nombreux) et les décisions rendues mais où les acteurs de la tech ont fait appel… Concrètement : les régulateurs ont du mal à suivre tellement il y a d’informations à traiter. Et quand c’est acté, il faut que les pays se mettent d’accord.

En France, la CNIL a trouvé comment contourner le processus : le CMP (Consent management plateform). Elle poursuit directement les grands acteurs de la tech sur l’utilisation des cookies. D’ailleurs, direction le chiffre de la semaine pour savoir combien d’entre nous les acceptent ou les refusent. 👇

Certes, le RGPD a amélioré les droits à la vie privée des internautes à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Europe. Pour autant, nos données sont toujours stockées et vendues. Depuis 2018, les plaintes contre les géants du web ne cessent de s’alourdir, sans pour autant aboutir.

Le secteur où on observe le plus d’abus reste la publicité numérique. Google, par exemple, est le roi du tracking ! Le géant de Mountain View collecte 39 types de données différentes à votre sujet. Oui, 39. Si on résume, « ils collectent toutes les données possibles à l’exception de votre numéro de sécurité sociale et de votre numéro de permis de conduire.« 

Pourtant, beaucoup d’entreprises ont été dissuadées, grâce au RGPD, de collecter et d’utiliser bon nombre de données personnelles. La dernière décision en date de la CNIL concernant Google Analytics a interrogé et inquiété, entraînant une certaine prise de conscience. A noter d’ailleurs, cette information repérée par Muriel Glatin, experte sur le sujet de la protection des données, à savoir que c’est au tour du re-captcha de Google (cet utilitaire qui permet de confirmer que vous n’êtes pas un robot lorsque vous saisissez des données dans un formulaire) d’être également épinglé par la CNIL.

Il est donc temps de se rendre compte que les internautes sont inquiets vis-à-vis de la collecte de leurs données personnelles. Selon une étude NordVPN, 66% pensent que leurs données récoltées servent pour la publicité ciblée. 67% ont le sentiment qu’elles sont vendues à des tiers. Et dans certains cas, c’est avéré.

Une étude menée par Odoxa révèle que 76% des Français ont peur pour la protection de leurs données. C’est le paiement en ligne qui inquiète le plus avec 86% des sondés inquiets à l’idée du détournement d’informations bancaires ou de paiement. 49% seulement font confiance aux sites e-commerce. Parallèlement, 6 personnes sur 10 ne vérifient pas l’utilisation du protocole https… 

En tant que marque, votre responsabilité reste donc de gagner la confiance de vos publics sur votre engagement à respecter leurs données privées.

Si vous avez besoin de conseils dans votre stratégie de protection de la vie privée, nous sommes à votre écoute 👉 Offre RnD : Conseil & Stratégie.

En bref (ou presque)

  • 📩 | 332,2 milliards, il s’agit du nombre de courriels envoyés chaque jour en 2022. D’ici à 2025, ce chiffre devrait augmenter de 13%. Avec 99% des utilisateurs qui consultent leur boîte mail tous les jours, c’est un véritable outil ancré dans les mœurs de chacun. Pour favoriser son utilisation, de nombreuses entreprises et startups innovent côté B2C pour viser l’inbox zéro et venir à bout de l’email overload avec « une expérience du mail conçue autour de la rapidité avec des raccourcis claviers et un tri poussé grâce à l’IA« . En parallèle, en B2C, l’innovation est plus timide notamment en raison du marché dominé par Google et son Gmail. Et à la question « faut-il supprimer ses emails pour protéger la planète ? », Bon Pote développe son argumentation et conclue de manière claire : « gardez votre matériel informatique le plus longtemps possible, et si vous souhaitez supprimer vos emails, n’y passez pas plus de 5 mn. Vous avez certainement mieux à faire ».
     
  • 📱 | Un an après la mise en place de l’ATT d’Apple, soit l’App Tracking Transparency, son framework de gestion des consentements, quels sont les résultats ? L’ATT se traduit par l’obligation d’un affichage d’une pop-up suite au téléchargement d’une application. « Si l’utilisateur y répond par la négative, l’application ne pourra pas accéder à l’identifiant publicitaire qui lui est associé« . Cela a été un changement drastique pour le marché publicitaire ciblé. Malgré l’ATT, les chiffres d’Apple ont triplé un an plus tard, ce qui en fait le plus grand gagnant. En effet, les marques les plus réticentes ont perdu des données. Les géants du numérique, eux, ont su s’adapter plus facilement dans leur mesure de l’approche publicitaire. Néanmoins, les annonceurs ayant des budgets moindres sont bien évidemment plus impactés par ce changement.
     
  • 🎨 | Quelles sont les 12 tendances en design graphique en ce moment ? Webmarketing nous partage son infographie. Le retour de l’ancien est apprécié avec la nostalgie des années 90 : un lettrage expressif et des notions de dessins considérés comme personnels. En plus de cela, l’anti-design, que nous avons déjà évoqué dans nos newsletters précédentes, sort du lot avec son rejet des principes de conception traditionnels. Le design est en constante évolution et nous pouvons nous demander quels seront les changements pour les prochains mois/années ? Si vous voulez aller plus loin, Interaction Design nous partage sa vision du futur du design.
     
  • 🖼 | Les images générées par intelligence artificielle sont de plus en plus communes. Nous connaissons this person does not exist. Récemment, Google a dévoilé une intelligence artificielle text to image qui consiste à donner à un programme un texte et des images très précises qui seront créées en fonction de la description du contenuImagen s’appuie sur la puissance des modèles de langage à grands transformateurs pour comprendre le texte et s’appuie sur la force des modèles de diffusion dans la génération d’images haute fidélité.
IA text to image

Le chiffre de la semaine

46%

Il s’agit du pourcentage de Français qui acceptent les cookies en naviguant sur Internet. 

Selon une étude NordVPN6% d’entre nous les refusent systématiquement. Les autres naviguent donc sans accepter ou refuser (ce qui revient à un refus).

Le sondage de la semaine

Selon vous, combien de mails sont envoyés chaque jour dans le monde en 2022 ?

➡️ Répondre

Les résultats du sondage précédent.

Cette semaine chez RnD

La Chaîne thermal du Soleil fait confiance à RnD

Nous avons eu la joie d’accueillir un nouveau client la semaine dernière.
La Chaîne Thermale du Soleil est le premier acteur de la médecine thermale en France
depuis plus de 70 ans et compte aujourd’hui 20 établissements.

Merci pour cette confiance.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.