📌 Sommaire Open AI défie Google5 sujets à surveiller dans…
Point de départ Dans l'univers numérique, nos actions quotidiennes sont…
Avis de grands changements Bonjour à toutes et à tous.…
RAGTime Bonjour à toutes et à tous. Cette semaine, deux…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > RnD Café ☕️ – #313

RnD Café ☕️ – #313

Restons Open Source

Bonjour à toutes et tous,

Nouvelle interruption dans la newsletter la semaine dernière. J’ai reçu quelques messages. Désolé ! Rythme très soutenu ici, comme chez vous j’imagine.

Commençons du côté du régulateur.

On me confirmait récemment que les Anglo-Saxons respectaient l’apport de la vieille Europe en matière de régulation et particulièrement notre RGPD (dont la Californie s’est d’ailleurs particulièrement inspirée).

Sur ce sujet donc, deux informations cette semaine.

  1. Pour la première fois, mardi, la Commission européenne s’est prononcée pour le démantèlement de la machine publicitaire de Google et lui reproche son abus de position dominante sur le marché de la publicité en ligne, ses pratiques d’autopréférence via des échanges d’informations en temps réel entre ses outils publicitaires, des frais élevés pour son service, et l’inefficacité des remèdes précédents pour résoudre ces conflits d’intérêts.

    En conséquence, Google risque une nouvelle lourde sanction financière, pouvant atteindre 10% de son chiffre d’affaires. Mais en plus, un démantèlement forcé constituerait un changement de stratégie. Du lourd ! A suivre et à lire ici.
     
  2. Sur le sujet de l’intelligence artificielle (IA), le Parlement européen a adopté, mercredi 14 juin, l’AI Act (pour Artificial Intelligence Act), un texte de régulation des intelligences artificielles. En somme : le RGPD de l’IA.
     

En matière d’IA, les questions de souveraineté et de transparence seront aussi centrales. Quelle entreprise acceptera dans quelques mois de confier l’ensemble de ses datas à des LLM (Large Language Model) comme ChatGPT ou Bard (Google) sans en connaître la destination ? 



D’où l’idée pour les entreprises d’utiliser des outils open source (c’est à dire que l’on comprend ce qu’il s’y passe quand on ouvre le capot, enfin… des experts… pas moi), mais aussi souverains (ne pas dépendre encore et toujours des modèles US). C’est d’ailleurs le sens de cette lettre ouverte au gouvernement.

 

D’ailleurs, selon une étude de Stanford, le grand modèle de langage BLOOM, développé avec une approche transparente par The BigScience Workshop et Hugging Face, est le plus conforme à l’AI Act européen. Le modèle BLOOM est un effort français, formé sur le supercalculateur Jean Zay, en dépit du fait que la société Hugging Face soit basée à New York.
 

Autre acteur à suivre : Mistral, une entreprise française fondée par trois cracks de l’IA (ex Meta et Google DeepMind), a levé un record de 105 millions d’euros (pas mal pour une boîte montée en… avril) cette semaine pour développer un grand modèle de langage (LLM) open source. Prévus pour début 2024, ces modèles permettront aux entreprises de gérer leurs données tout en respectant la confidentialité, et en offrant une alternative transparente à OpenAI. 

Mais pour quels usages en entreprise ?

Parmi les premières applications de l’IA émergentes, on note :

  • Les réponses automatisées aux questions des clients, basées sur la connaissance de l’entreprise.
  • La rédaction de réponses à des appels d’offres techniques.
  • La création de fiches produits, comme expérimenté par Amazon.
  • La génération de vidéos (en test).
  • La formation des collaborateurs.

Sur ce dernier point, il est impératif de tenter de laisser le moins possible de collaborateurs sur le bord du chemin de l’IA.

Je vous parlais le 21 avril dernier, de cette étude vraiment intéressante du MIT : 60% de gain de productivité mais en plus une qualité meilleure car l’on passe plus de temps à améliorer le premier rendu. 👇

Superception en fait une nouvelle lecture intéressante et assure à ceux qui s’inquiètent de la concurrence de l’IA, que nous disposons de trois talents acquis qui feront la différence encore un certain temps :

  • Humanité : atout unique des humains jusqu’à ce que les IA maîtrisent les émotions.
  • Discernement : capacité humaine de jugement en situation de crise, manquant aux IA.
  • Motivation : (le goût du travail bien fait) distinguant les employés sur le marché du travail, même face à l’IA.

Et donc… former les équipes ! Cet article de la Harvard Business Review enfonce le clou, souligne l’importance de transformer les employés en « apprenants experts » et propose des stratégies pour y arriver notamment l’adoption d’une philosophie d’apprentissage, l’audit de la culture de l’entreprise et l’adoption de la flexibilité dans les méthodes d’apprentissage.
 

Et concernant l’apprentissage de l’IA, ma recommandation n’évolue pas. Je la partage une à deux fois par semaine avec des dirigeants ou comex (vous voulez qu’on en parle ?) :
 

  1. Prenez votre abonnement à ChatGPT+ (19$/mois) même si le concurrent de Google Bard arrive et qu’on en dit du bien ,qu’il est gratuit, multimodal (c’est à dire qu’il accepte d’analyser des images, des fichiers, ce qui n’est pas encore le cas nativement pour ChatGPT).
  2. Sanctuarisez 45’ par jour pour tester, tester, tester (d’ailleurs voici des idées pour vos prompts).
     

Pour les plus curieux et à toutes fins utiles, Google a mis en ligne 10 cours gratuits sur l’intelligence artificielle générative.

Pour conclure, face à l’IA produisant des images photoréalistes, Nikon a lancé une campagne « Ne renoncez pas au monde réel« . La campagne présente des photographies réelles d’une beauté naturelle exceptionnelle, chaque image étant accompagnée d’une description imaginative, comme si elle avait été créée par l’IA.

Campagne réelle vs IA Nikon

Sur ce, bon week-end à vous !

Hey ChatGPT, finish this building

Cette semaine chez RnD

Nous sommes très heureux d’avoir remporté, à l’issue d’une consultation d’agences, la refonte du site de Grant Alexander, groupe de conseil et services RH de référence. Il accompagne les organisations et leurs dirigeants sur tous leurs besoins RH avec des solutions sur-mesure, notamment la chasse de tête, le management de transition, le développement du leadership (coaching, outplacement, etc.) ou encore la transformation des ressources humaines. 

De très beaux challenges à relever et une équipe enthousiaste, nous avons de la chance.
 

Merci à eux !

L’article de la semaine

Ressources Humaines et Intelligence Artificielle

Nous intervenons de plus en plus sur des problématiques ressources humaines (RH) digitales. On parle de Marketing RH. A nos yeux, cela passe pour l’essentiel par l’adaptation des meilleures méthodes e-commerce aux enjeux RH. Pourquoi ne pas utiliser les outils pour acquérir de nouveaux clients en ligne, pour attirer, cette fois, des candidats ? Intéressé(e) ? Parlons-en
 

Et dans le domaine de l’IA ? Nous avons repéré une discussion chez McKinsey qui met en lumière l’impact potentiel de l’IA générative sur les RH.

Par exemple, lors du recrutement, l’IA générative peut aider à rédiger de meilleures descriptions de poste en se basant sur les compétences requises pour le poste. Elle peut également personnaliser l’interaction avec les candidats, en fournissant des informations plus précises sur le poste, ou en suggérant d’autres postes disponibles si le candidat ne correspond pas au poste initial (voir une sélection d’outils IA pour le candidat).

Un autre exemple concerne la gestion des performances. L’IA générative peut aider à rédiger des évaluations de performance en synthétisant les commentaires de plusieurs individus. Elle peut également aider les employés à comprendre leurs opportunités de carrière en identifiant des modèles de réussite et en fournissant des données normatives pour aider à comprendre ce qui constitue une « bonne » performance.

Comme nous ne cessons de le répéter, l’IA générative présente également des défis. Elle peut amplifier les biais existants dans les données historiques, ce qui peut conduire à des décisions de recrutement ou de promotion biaisées. De plus, l’augmentation de la productivité qu’elle offre peut réduire le temps consacré à la réflexion créative, ce qui peut à son tour réduire l’innovation.

En résumé :

l’IA générative peut révolutionner les RH en optimisant le recrutement et la gestion des performances, mais elle peut aussi amplifier les biais existants et limiter la créativité. Il est donc essentiel d’évaluer les risques et d’adapter les processus de travail en conséquence. Dès maintenant… 

En bref (ou presque)

  • 🤖 Comment s’adapter à la recherche via IA ?

Cet article d’Amsive Digital met en lumière l’impact de l’IA sur la recherche en ligne, en se concentrant sur des outils comme ChatGPT, BingChat et Bard. Il souligne l’importance pour les marques de fournir des informations précises sur leurs sites web pour aider ces outils à fournir des réponses exactes aux utilisateurs. Enfin, il encourage les marques à s’adapter aux nouvelles fonctionnalités de recherche basées sur l’IA pour rester compétitives. Lisez l’article complet ici.

  • 🧑‍💼Quand les GAFAM se font conseiller par l’ancien secrétaire général de la CNIL

Quoi de mieux qu’un avocat français, ancien secrétaire général de la CNIL, pour défendre les intérêts des GAFAM face à l’UE ? A lire ici.

  •  E-commerce : les sujets du moment

Semrush a publié 8 points à surveiller en e-commerce :

  • Les dépenses publicitaires ont triplé depuis 2019
  • Amazon reste hors norme
  • Aliexpress.com continue d’être une puissance industrielle montante
  • Les magasins les plus populaires sont sur votre téléphone
  • La Chine domine le marché des applications mobiles
  • Le boom de l’intérêt pour l’IA
  • Amazon sait comment faire une vente (taux de conversion : 8.12%)
  • Suivre les tendances émergentes pour garder une longueur d’avance sur la concurrence.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.