L'édito Quelles prévisions pour Q4 ? La rentrée est bien…
L'édito Marketing numérique et contexte international ? En fait, les…
L'édito Souveraineté Depuis le 24 février dernier (), le mot souveraineté n'en…
📌 En un clin d'œil L’EditoArticle : La fracture numérique,…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > RnD Café ☕️ – #281

RnD Café ☕️ – #281

L’édito

Marketing numérique et contexte international ?

En fait, les connexions sont plus étroites qu’il n’y parait.

Ainsi, en mars dernier, alors que la présidente de la Commission Européenne engageait un bras de fer avec les US sur les données personnelles, la visite de Joe Biden fit l’effet d’une douche froide. L’Europe est trop dépendante pour ses besoins énergétiques comme l’explique simplement Le Monde. Du coup, énergie contre respect des données individuelles… le choix fut vite fait.

Mais la situation pour les GAFAM est aussi complexe sur leur marché intérieur. La concurrence entre eux est rude et les lois anti trust s’y intéressent. Mais dans le contexte de tensions internationales avec la Chine, la ligne de défense de ces acteurs est « attaquez-nous, et vous attaquerez les États Unis » déjà en retard sur eux sur l’Intelligence Artificielle, les puces et la 5G.

En attendant, l’UE condamne Google à 4 milliards d’euros d’amende en raison de l’obligation faite aux fabricants de smartphones Android d’utiliser leur moteur de recherche.
 

Les batailles juridiques n’en finissent pas. Il y a quelques semaines, la Cour de Justice de l’Union Européenne était saisie de se prononcer de la compatibilité du RGPD et du standard de recueil du consentement publié par l’IAB Europe (International Advertising Bureau). Explications ici.

En France, si vous cherchez un hébergeur, l’ANSSI (l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) vient de mettre à jour sa liste des hébergeurs labellisés SECNUMCLOUD.

Côté données privées, Le Monde partage son retour d’expérience sur la décision de la CNIL de déclarer illégal Google Analytics. Le quotidien du soir explique comment ils ont tout débranché cet été au profit d’AT Internet solution française rachetée par Piano, une entreprise… américaine ! 

Dans la même veine, pour pallier la prochaine disparition des cookies (2024 ?), les éditeurs de presse travaillent sur l’ID (Identifiant Unique). Retours d’expériences de trois leaders : Reworld, Figaro, Prisma.

Côté web3, la grande nouvelle de la semaine fut la migration vers un nouveau protocole de la blockchain Ethereum réduisant drastiquement (-99,99%) l’empreinte carbone de cette dernière en raison d’un nouveau mode de validation qui ne s’appuie plus sur de la puissance de calcul (proof of work) mais sur de la représentativité (proof of stake). Même si la monnaie Ethereum a vu son cours chuter depuis 24h (contexte international également), certains observateurs voient dans cette annonce l’avenir de la blockchain (très bien expliqué ici).

Sinon, les marques continuent d’arriver : Orange Espagne avec une boutique dans Meta et Puma qui fait le chemin inverse : acheter des NFT qui vous permettent d’obtenir de vrais sneakers.

Et si vous continuez toujours à vous demander quel sera l’avenir des métaverses, Pew Research a publié une étude avant l’été : « Metaverse 2040 » s’appuyant sur des interviews de dizaines d’experts. 

54% d’entre eux ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que, d’ici 2040, le métaverse devienne beaucoup plus opérationnel, totalement immersif et fonctionnel impactant la vie quotidienne d’un demi-milliard de personnes ou plus dans le monde.
 

Et pour finir, pas une semaine sans des annonces en termes d’intelligence artificielle et traitement de l’image. Découvrez le test de « Live Portrait ».

Bonne lecture et très bon week-end.

Cette semaine chez RnD

Animation d'une journée Web3 avec CCM Benchmark

Vous avez un programme le 22 novembre prochain ? L’Institut CCM Benchmark vient de nous sélectionner pour animer une formation d’une journée sur le Web3 ! On s’y retrouve ? 

A retenir cette semaine

8 mythes à propos du Marketing automation

Pouvant être très utile au quotidien, le marketing automation soulage les professionnels du marketing dans leurs tâches chronophages. Mais est-il trop complexe à mettre en place et à utiliser ? Se cantonne-t-il à certaines campagnes ou un type précis d’entreprises ? MarketingProfs revient sur huit mythes à propos de l’automatisation du marketing (qui, pour 36% des professionnels, est un grand défi). On vous les résume.

Non, le marketing automatisé n’est pas plus facile que le traitement manuel. S’il s’avère bien utile pour les tâches répétitives, il n’est pas (encore) en mesure de remplacer l’ensemble des processus humains. Si pour certains le marketing automatisé remplacera totalement leur rôle au sein d’une entreprise, n’oublions pas qu’il est difficile pour un logiciel d’être créatif… Il vous aide à être plus efficace et productif certes, mais il est nécessaire qu’une personne soit là pour vérifier que tout fonctionne.

Pas très créatif, mais personnalisable ! En effet, si l’automatisation du marketing est bien faite, autrement dit si vous donnez accès à vos données clés relatives à ce qui motive vos clients à votre outil, vous pourrez déceler pourquoi ils sont fidèles à votre marque et donc utiliser ces données.

Non, le marketing automatisé n’est pas réservé qu’au B2B ! Grâce à lui, vous pouvez vous assurer d’avoir des prospects pré-qualifiés par exemple. De même, il n’est pas réservé qu’aux grands groupes ! Si certains aspects du marketing automation conviennent davantage aux grandes entreprises, de plus petites peuvent en tirer profit pour, justement, pouvoir rivaliser avec un coût faible.

Par ailleurs, il ne se concentre pas que sur les emails et les SMS. Il peut être appliqué à la segmentation de contacts, au lead nurturing ou encore au lead scoring. Son avantage est simple : utiliser des données pour offrir des expériences personnalisées à vos clients. Il peut alors s’appliquer à plusieurs campagnes.

Enfin, une fois une vente ou une inscription conclue, le marketing automatisé ne s’arrête pas là ! Il ne se limite pas à générer des ventes ou des prospects. Rester en contact avec ses clients est essentiel. Et là, on bascule dans le programme CRM qui peut aussi être… automatisé selon différents scénarios.

👉 Notre équipe Conseil & Stratégie vous aide sur ces sujets 💬

En bref (ou presque)

­

  • 🛒 Au deuxième trimestre 2022, le secteur de l’e-commerce continue sur sa lancée.

La FEVAD a publié son bilan : la dynamique positive se maintient pour atteindre 35,7 milliards d’euros (produits et services) au T2 de cette année. Comparé à l’année dernière, le secteur a progressé de 10%, 14 000 sites marchands ont été créés et le panier moyen a augmenté de 7,2% (pour atteindre 67 euros). Point noir : les ventes de produits qui ont reculées de 17%. Peut-être que la réalité augmentée va aider ! En effet, 60% des répondants à l’étude de Snapchat affirment l’utiliser davantage pour faire des achats.

  • 😇 Arrivée de 31 nouveaux émojis pour 2023

Le Consortium Unicode vient de partager son annonce favorable pour la mise en place de 31 nouveaux emojis pour sa mise à jour vers le Unicode 15.0 pour 2023. On peut retrouver les classiques tels que des évolutions sur les emojis “visage”, “cœur”, “main”, “animal”. Il s’agit de la mise à jour qui contient le moins de nouveautés par rapport aux dernières années qui étaient, elles, concentrées sur les emojis “humains”. Concernant le déploiement, il faudra attendre janvier 2023 pour pouvoir les utiliser sur des plateformes comme Facebook, Twitter ou encore l’OS d’Apple.

  • 🎙️ Les podcasts continuent leur croissance.

Le podcast fait encore parler de lui. Apple vient d’annoncer une augmentation de près de 300% pour son nombre d’abonnés Apple Podcast. Avec 25% des 100 meilleures émissions, Apple propose désormais un abonnement payant.

  • 🖥️ Augmentation des cyberattaques en cette rentrée.

En cette rentrée, de nombreuses attaques informatiques et sanctions ont eu lieu. Dans un premier temps, Uber a subi une des attaques les plus conséquentes de son histoire. En effet, une erreur humaine a permis à un hacker d’avoir accès à l’ensemble du réseau interne d’Uber, c’est-à-dire avoir l’historique des trajets et adresses et tous les systèmes de journalisation. Côté Révolut, une cyberattaque ciblée a permis aux hackers d’accéder aux données personnelles (noms, adresses mails et numéros de téléphone) de plusieurs dizaines de milliers de clients.
En parallèle, Infogreffe s’est fait surprendre par la CNIL avec une amende de 250.000€ pour un manquement au RGPD, et plus précisément sur la durée de rétention des données et la faiblesse de leur sécurisation.

  • 📱 Les nouveautés réseaux sociaux de la semaine.

Comme chaque semaine, RnD vous partage les nouveautés des réseaux sociaux. Côté Snapchat, l’application fête ses 11 ans. En quelques chiffres, Snapchat représente 332 millions d’utilisateurs actifs au quotidien et 5 milliards de snaps sont envoyés chaque jour. Découvrez le bilan complet ici.
TikTok quant à lui vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui est un clone de BeReal sur son application. L’objectif : partager une photo de sa caméra avant et arrière à n’importe quel moment de la journée de manière aléatoire. Enfin, pour Instagram, celui-ci n’arrive pas à copier le modèle des Reels de TikTok. En effet, les utilisateurs d’Instagram ne passent que 17,6 millions d’heures à regarder des Reels chaque jour contre 197,8 millions d’heures pour TikTok. 😱

  • 🤖 Le marché de la publicité en pleine croissance ?

Le marché de la publicité représente environ 7,831 milliards d’euros, dont une bonne partie est réalisée par la publicité en ligne détenue par les géants que nous connaissons : Google, Meta, Amazon, TikTok, Apple, Instagram. Néanmoins, il semblerait que de nouveaux formats apparaissent et intéressent les annonceurs. La vidéo devient un enjeu de premier plan dans la publicité en ligne pour contrer les formats historiques. TikTok et Instagram sont bien placés pour répondre à ce besoin. TikTok quant à lui monte en puissance avec des revenus publicitaires qui dépasseront les 11 milliards de dollars dans le monde cette année selon Emarketer.
Mais le marché de la publicité en ligne est tellement immense et consommateur d’énergie que l’Alliance Digitale et le SRI travaillent à l’élaboration d’un standard de mesure de l’impact de la diffusion des campagnes digitales dans les émissions de gaz à effet de serre.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.