Confiance Plusieurs raisons d'espérer repérées dans l'excellentissime blog Superception : 1. Reuters…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Régulation Ce fut indéniablement LA nouvelle de la fin de…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > La News du vendredi 02/07 – #228

La News du vendredi 02/07 – #228

Régulation

Ce fut indéniablement LA nouvelle de la fin de la semaine dernière… Google repousse d’au moins 18 mois la suppression des cookies tiers dans son navigateur Chrome.
Nous en avions beaucoup parlé il y a quelques semaines car c’est évidemment un sujet important au croisement de thématiques structurantes : respect de la vie privée et ciblage marketing. Le monde de l’AdTech (Advertising Technology) respire : le traçage des internautes va continuer encore quelques temps…

Et pourtant, de nouvelles annonces, cette fois-ci du côté de Cupertino, rappellent que les acteurs technologiques s’emparent du sujet « Vie Privée ». Apple avec son nouveau système d’exploitation iOS.15 offre à l’internaute une option (Mail Privacy Protection) lui proposant d’empêcher le tracking des emails (ouverture, clic, géolocalisation, …). C’est près de 30% des informations de suivi des campagnes e-mailing qui vont disparaitre. Analyse ici.

Et dans le même temps, aux Etats-Unis, l’administration Biden a dévoilé les grands principes de ce qui pourrait être une évolution radicale de la Loi Anti-Trust pour l’adapter aux géants technologiques avec pas moins de six législations dont évidemment un pan important sur les données privées… L’approche différente de la vision européenne (amendes) pourrait aboutir plus vite que prévu (textes portés par les Démocrates ET les Républicains). En première ligne dans le viseur : Amazon.
Lire l’excellente analyse (une fois de plus) de Frédéric Filloux.

Soldes obligent, nous vous partageons cette semaine une analyse complète sur la marque chinoise Shein (prononcer chi-ine) très décriée et qui révolutionne la vente de produits de mode avec le Real Time Fashion.

A suivre également l’impact de l’intelligence artificielle au sein des Services Clients et quelques clés en matière de ressources humaines glanées chez VivaTech.

Bonne lecture et bon week-end.

A retenir cette semaine

L’intelligence artificielle au service de la relation client

L'intelligence artificielle au service de la relation client

L’intelligence artificielle (IA) est un enjeu qui prend de plus en plus de place sur le marché. Son déploiement s’élargit et commence à toucher de nombreuses sociétés dans des secteurs variés. 

L’utilisation de l’intelligence artificielle est remarquée dans la gestion du service client. Selon la seconde édition du baromètre Axys Consultants, 83% des entreprises estiment que la pandémie a renforcé l’importance du service client et 56% d’entre elles accélèrent leur déploiement via l’IA

La digitalisation des services clients, l’impact de l’IA et l’arrivée de la data provoquent un changement considérable. Les « centres de contacts » se réinventent, se transforment et permettent d’ouvrir de nouveaux champs des possibles :

  • Simplification des informations ;
  • Satisfaction client en temps réel ;
  • Vision de l’évolution du sentiment du client lors de la conversation ;
  • Personnalisation des réponses grâce à un chatbot ;
  • Résolution élevée des appels.

L’intelligence artificielle permet donc la récolte de données et l’automatisation des process.

Néanmoins, pour les entreprises, comprendre et analyser les sentiments des clients est primordial. Habituellement, le NPS et la CSAT (Customer Satisfaction) sont utilisés par les sociétés, mais l’IA peut aider et accompagner dans l’analyse quantitative et qualitative de la data récoltée et soulager de nombreuses équipes qui peuvent être extrêmement sollicitées
 
Point d’alerte : la digitalisation et l’intelligence artificielle effraient. En effet, 8 Français sur 10 ont peur de perdre leur emploi pour être remplacés par un robot.

Le cookieless, ce n’est plus pour tout de suite

Le cookieless, ce n'est plus pour tout de suite

La fin des cookies tiers dans Chrome (projet Privacy Sandbox) a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois.
Rebondissement : Google repousse la fin des cookies tiers à 2023.

Les alternatives proposées par Google s’appuyant sur des cohortes d’utilisateurs n’ont pas convaincu. Nous parlons ici des méthodes FLoC (Federated Learning of Cohorts) et Fledge.

Officiellement, le géant de Mountain View a annoncé cette semaine avoir « besoin de plus de temps pour nous assurer de son bon déploiement dans l’ensemble de notre écosystème« .

Officieusement, selon Petitweb, le dessous des cartes est tout autre. En Europe, malgré le RGPD, Google pensait ne pas avoir besoin du consentement des utilisateurs pour les intégrer dans les cohortes. La CNIL a dit niet. Des acteurs importants comme WordPress, Amazon et Wikipedia se sont retirés du projet. Cerise sur le gâteau, le W3C, consortium qui régule le web, a déclaré en avril que la méthode FLoC était « nocive ».

Trois grandes étapes sont tout de même annoncées afin de mieux préparer la transition vers le cookieless :

  • Fin 2022 : achèvement des tests et déploiement des API de Chrome après un délai de neuf mois pendant lequel les éditeurs et le secteur de la publicité pourront migrer leurs services ;
  • Mi-2023 : Chrome cessera progressivement de prendre en charge les cookies tiers ;
  • Fin 2023 : Chrome les supprimera complètement.

Soulagement pour les annonceurs ?
Selon une enquête menée sur 199 directeurs marketing français (PME, ETI et grands groupes), 61% des répondants se disent préparés à cette nouvelle échéance d’un Internet sans cookie. En conséquence, les cartes seront redistribuées : 54% des répondants vont augmenter leur budget Search et 53% leur budget Social.

Brèves

  • BNPL, plus connu comme Buy Now, Pay Later, est adoré des millenials et de la génération Z. Plus de 75% des utilisateurs de ce mode de paiement aux Etats-Unis ont 14 ans et plus. Ce nouveau service attire les jeunes par sa flexibilité financière. Bien que dirigé vers cette clientèle, le BNPL s’étend rapidement vers un marché plus large.
Pénétration des utilisateurs américains de Buy Now, Pay later (BNPL) par génération, 2018-2025.
  • La stratégie Consumer Direct Offense annoncée par Nike en 2017 se concrétise. Depuis quatre ans, la marque à la virgule souhaite proposer ses produits directement à ses acheteurs à travers ses propres canaux (magasins immersifs physiques et canaux numériques). En 2011, les ventes directes représentaient 16% de son activité contre 39% aujourd’hui. En 10 ans, Nike a réduit considérablement son nombre de partenaires, bien que le commerce de gros représente encore la majeure partie de son business.
Ventes mondiales de la marque Nike par canal
  • Marques, mettez à jour vos moteurs de recherche ! L’étude menée par Yougov pour Yext met en avant le mécontentement des Français sur les moteurs de recherche des sites des marques. La moitié d’entre nous effectue des recherches chaque semaine sur ces plateformes. Plus encore, 87% des répondants considèrent que cette fonctionnalité est essentielle. Mais une remise à niveau s’impose : 25% des Français se disent frustrés par leur recherche. Les principaux défauts identifiés sont des résultats qui ne correspondent pas aux attentes (33%), une requête mal comprise (33%) et des réponses obsolètes (29%).

Le chiffre de la semaine

7,5 millions

C’est le nombre de recherches qui devraient être effectuées sur 10000 mots clés pendant les soldes d’été 2021 qui ont débuté mercredi.

En collaboration avec l’agence Smartkeyword, le JDN met en lumière la bataille du SEO pendant cette période de promotion phare du (e-)commerce français dans une infographie très complète.

Le sondage de la semaine


Selon vous, quel est le pourcentage de demandes clients pouvant être traitées par un chatbot ? 

➡️ Répondre

Cette semaine chez RnD

Precia Molen

Precia Molen est un acteur industriel que nous accompagnons depuis près de quatre ans.
Parmi les leaders mondiaux dans le domaine du pesage, nous avons conçu leurs sites.

Nous venons de terminer l’animation d’ateliers avec la force de vente, destinés à définir grâce aux personas les différents publics cibles.

Et parce qu’il n’y a pas que le marketing numérique…

VivaTech & RH : 3 nouvelles tendances

VivaTech & RH : 3 nouvelles tendances

Dernier retour sur le salon VivaTech mais cette fois-ci sous l’angle RH.

La période que nous venons de vivre laissera évidemment des traces et redessine un Future of Work inédit. ManPowerGroup a donc présenté lors du salon les innovations et grandes tendances en matière de Ressources Humaines. 

1. Les soft skills
Le travail à distance a obligé employeurs et salariés à s’adapter très rapidement.
Nouveaux outils (visio, outils collaboratifs), nouvelles compétences humaines et comportementales, nouveaux process pour maintenir une gestion efficace des projets. 
En bref, le télétravail a favorisé la découverte et la formation de nouveaux sujets à travers l’adaptative learning et l’immersive learning.

2. La data science
Il est primordial pour les entreprises de « trouver les talents, les faire grandir, les retenir ». Depuis peu, la data science accompagne les équipes RH dans cette tâche. 

Une entreprise comme NeoBrain propose une intelligence artificielle capable de « cartographier les compétences en entreprise« . En synchronisant CV et profil LinkedIn, l’IA identifie les compétences fortes du profil mais aussi les signaux faibles. Le gain de temps peut être considérable pour les équipes.

3. La gamification
Créée il y a une dizaine d’années, la gamification a pour but de renforcer la cohésion d’équipe ou encore de motiver, challenger et développer de nouvelles compétences pour les collaborateurs. ManPowerGroup a présenté lors de VivaTech l’entreprise UrbanGaming, une solution permettant aux gamers professionnels de partager leurs compétences dont les entreprises ont besoin. L’idée est d’améliorer la motivation des employés mais aussi leur productivité

Ce qui est certain, c’est que nous ne sommes probablement pas au bout de nos surprises en matière d’évolution du travail. Qui plus est, l’hybride qui se répand va nous obliger à rester très innovants pour garder une réelle cohésion d’équipe.

Shein, pionnière du Real-Time Fashion

Shein, pionnière du Real-Time Fashion

Controverses, surproduction et surconsommation liées à la Fast-Fashion, impact environnemental… Shein (anciennement She inside) est une entreprise de mode chinoise très abordable et… très critiquée. Mais elle révolutionne son secteur.

Au-delà de la Fast-fashion (Zara, H&M, …) et de l’Ultra Fast-fashion (Asos, Boohoo, …), Shein a franchit un palier supérieur en étant la marque pionnière du Real-Time Fashion. Ce système abolit les intermédiaires et conçoit et produit des marchandises en seulement trois jours. Avantages : le prix, le large choix et la rétention.

Si vous ne connaissez pas cette marque, il suffit de s’intéresser aux chiffres pour comprendre l’ampleur du phénomène :

  • Elle se hisse à la première place pour le trafic web mondial dans la catégorie mode et vêtements ;
  • C’est l’application d’achat la plus téléchargée au monde ;
  • Il s’agit de la société e-commerce à la croissance la plus rapide au monde ;
  • Elle se classe au 11e rang des marques chinoises les plus valorisées au monde ;
  • Elle a réalisé près de 10 Mds de dollars de chiffre d’affaires en 2020 (alors que tous ses concurrents ont chuté durant la pandémie).

Omniprésente sur les réseaux sociaux grâce au marketing d’influence, la génération Z la connait très bien. Ce n’est pas pour rien si la marque est celle dont on parlait le plus sur TikTok en 2020 selon le rapport State of Influencer Marketing 2021 de HypeAuditor (🇬🇧, à télécharger).

« C’est un miroir qui reflète le style actuel de chaque pays, en temps réel, sur la base des seules données. Rester générique, sans histoire et sans nation lui permet de projeter l’image nécessaire du moment sur son armée lâche d’influenceurs locaux à travers le monde.« 

Shein impressionne. Certains estiment que la marque est un mélange d’Apple (maîtrise de toute la chaîne de valeur) et d’Amazon (proposition de produits à bas prix). Rien que ça !

Pour en savoir plus sur son histoire et son fonctionnement, voici l’un des meilleurs case studies (🇬🇧) sur le sujet (vu chez Magma).

Brèves

  • Nous vous en parlions le mois dernier, c’est désormais officiel ! Facebook annonce le lancement de Bulletin, une plateforme dédiée aux éditeurs indépendants pour lancer leur newsletter. Ce nouveau service (disponible aux US pour l’instant) leur propose de l’aide à la création de contenus, à la monétisation et pour atteindre leur audience tout en garantissant une « indépendance éditoriale complète« . Pour en savoir plus, rendez-vous sur le billet de blog de Facebook.

  • Cette fois-ci, c’était la semaine dernière : le code source du « www » a été mis aux enchères (à partir de 1000 dollars) sous forme de NFT. L’enchère terminée le 30 juin dernier s’est clôturée à 5,4 millions de dollars. Rassurez-vous, Tim Berners-Lee ne va pas tout garder. Il compte verser la totalité de la somme à différentes associations. 

  • Un moteur de recherche sans doute peu connu en France mais apprécié au-delà nos frontières fait parler de lui. DuckDuckGo (utilisable sur Chrome, Safari, Firefox et Edge) vient de passer numéro 2 en matière d’utilisation sur mobile aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et aux Pays-Bas. La raison ? C’est un défenseur de la vie privée pour ses utilisateurs. Il regroupe aujourd’hui 100 millions d’utilisateurs, une belle performance face à Google

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.