L'édito Souveraineté Depuis le 24 février dernier (), le mot souveraineté n'en…
📌 En un clin d'œil L’EditoArticle : La fracture numérique,…
📌 En un clin d'œil L’EditoL'opportunité des podcasts de marqueLes…
📌 En un clin d'œil L’EditoDu côté de RnD : Hublo nous fait…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > La News du vendredi 11/03 – #258

La News du vendredi 11/03 – #258

Vanitas vanitatum

Entendue dans un webinar sur les NFT, cette expression était employée pour qualifier l’un des moteurs de la possession d’un NFT. Pourquoi faire porter à son avatar dans un métaverse des sneakers Nike à 5000$ ? Réponse simple : l’égo… ou la vanité des vanités… et c’est vieux comme le monde…

Mais dans le contexte actuel, le marketing numérique parait peu de chose. Beaucoup d’articles néanmoins cette semaine sur les initiatives numériques montées en quelques jours (notamment en No Code) pour aider l’Ukraine : iciici (annuaire des aides) et  (accueil de réfugiés).

Côté Web3, même si pour la première fois depuis novembre le nombre de requêtes sur Google sur « NFT » a diminué, on sent que l’on entre dans une autre phase – plus intéressante – : celle de l’émergence des cas d’usage pour mieux comprendre la valeur ajoutée pour un consommateur, une marque. Typiquement dans cette idée, le classement des 50 sociétés à suivre dans la blockchain permet de mettre en lumière les premiers secteurs impactés : Infrastructures techniquesExchanges (bourses d’échanges), les Wallets (nouveaux outils d’authentification et de stockage de vos données), le Jeu et les NFT mais aussi la DATA, le CRM (gestion de la relation client : gros gros sujet ici) et les paiements digitalisés.

Concernant le feuilleton légal CNIL-RGPD-GAFAM-UE qui aura un impact sur vos solutions techniques et vos campagnes, nouvelle analyse cette semaine (voir l’article plus bas ⏬) qui nous rappelle que cette fois-ci, Facebook pourrait être déclaré illégal en Europe dans les prochains mois… En attendant, continuons à nous préparer à un plan B sur l’analytics. Les alternatives sont identifiées que vous soyez dans l’e-commerce, l’acquisition ou l’institutionnel.

Pour finir plus légèrement, et pour ceux qui pensent que l’interface utilisateur (UI) n’est pas si importante (mais ils ne sont pas abonnés à cette newsletter), ne cliquez pas sur ce lien (on vous aura prévenu 😅) qui prouve par A+B pourquoi les interfaces utilisateurs peuvent parfois devenir un véritable cauchemar.

Bonne lecture
Bon week-end
Et soutien à nos connaissances et aux équipes de nos clients 🇺🇦 …

A retenir cette semaine

Privacy Shield : où en sommes-nous ?

Privacy Shield : où en sommes-nous ?

Nous en parlons depuis plusieurs semaines. Point rapide sur le feuilleton CNIL, RGPD, relations géopolitiques (car c’est aussi de cela que l’on parle).

Le Privacy Shield, sorti en 2016, est un protocole négocié entre l’UE et les USA qui encadrait jusqu’en 2020 les échanges de données à caractère personnel à des fins commerciales entre l’Union Européenne et les États-Unis. Ce dernier fut invalidé par la Cour de justice européenne (CJUE) en juillet 2020. En cause, l’impossibilité de garantir un niveau de protection conforme au RGPD si les données sont archivées et traitées aux États-Unis. 

Depuis, les acteurs du Privacy Shield 2.0 sont en ébullition pour proposer un nouvel accord, essuyant jusqu’alors des échecs. Pourtant, pour Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la stratégie numérique à la Commission Européenne, convenir d’un nouvel accord est un chantier de haute priorité.

Lors de la conférence de presse sur la dernière proposition de la Commission concernant le partage de données (Data Act, qui a notamment pour objectif d’ouvrir et de débloquer les données industrielles), elle s’est exprimée : »c’est une priorité pour nous afin de permettre à la communauté des entreprises de tirer le meilleur parti des données, mais encore une fois de le faire dans des conditions transparentes, claires et sûres« . Sans replacement du Privacy Shield, les données ne pourront pas circuler librement, faisant du Data Act un outil de négociation.

Pour autant, remplacer le Privacy Shield est loin d’être une affaire conclue au vu du conflit juridique : droits européens VS surveillance excessive américaine. En effet, « les données non personnelles ne devraient pas quitter l’UE si elles sont susceptibles de tomber entre des mains étrangères en qui nous n’avons pas confiance« . En ligne de mire : les services de Cloud computing.

Les autorités doivent en effet s’assurer des garanties mises en place par ces services pour protéger les données personnelles contre l’accès illicite d’un tiers, dont un gouvernement étranger, dès lors qu’il n’existe pas de protection procédurale ou d’accord international. Google Analytics, Google Fonts, Stripe, … c’est la raison pour laquelle ces plateformes se sont vues infliger des décisions d’exécution de la part des régulateurs, dont la CNIL en France.

Et Facebook n’est pas oublié ! Nous sommes toujours en attente d’une décision majeure, toujours en suspens, concernant les flux de données du réseau social entre l’UE et les États-Unis. Selon Helen Dixon, responsable de la Commission irlandaise de protection des données, un ordre de suspension de Facebook pourrait être émis en… mai 2022 (au plus tôt). 

Est-ce que l’UE et les États-Unis arriveront à se mettre d’accord sur un Privacy Shield 2.0 avant que l’Irlande se prononce sur les flux de données de Facebook ? Affaire à suivre, le calendrier est serré… et vos campagnes pourront en être impactées.

Parlons-en, anticipons les différents scénarii : statu quo ou commencer à déployer des solutions alternatives ? 👉 Offre RnD : Conseil & Stratégie.

En bref (ou presque)

  • 📱 | Forbes Communication Council nous partage 14 tendances des médias sociaux pour 2022. Parmi celles-ci, nous pouvons retrouver les expériences immersives avec la réalité virtuelle, l’utilisation des messageries avec sa communauté comme Discord, les expériences personnalisées reliant les communautés, mais surtout l’arrivée des événements en direct avec la vidéo. Évidemment, nous ne pouvons pas oublier les classiques avec les influenceurs LinkedIn pour le B2B et TikTok pour le B2C. 
  •  🤖  | Le marché de la RPA est estimé à 22 milliards de dollars d’ici 2025, mais la RPA c’est quoi ? La Robotic Process Automation a pour objectif, comme son nom l’indique, l’automatisation robotisée des processus et la création de robots par apprentissage qui se divise en deux marchés : logiciels et services. La pandémie et la transformation numérique ont largement favorisé l’évolution de ce secteur. La RPA continue de convaincre, même si nous nous dirigeons vers « l’automation fabric » qui regroupe toutes les technologies délivrées par des plateformes réunissant des options d’automatisation. En deux mots : si vous faites deux fois une tâche, c’est qu’il faut l’automatiser.
     
  • 🧑‍💻 | Les cyberattaques et les ransomwares sont de plus en plus présents. Malgré les nombreuses recommandations pour sécuriser au mieux vos mots de passe, encore trop d’individus n’y prêtent pas attention. À titre informatif, Microsoft estime qu’il y a plus de 18 milliards d’attaques de mots de passe par an, soit 579 attaques par seconde. La société Specops s’est donc intéressée aux mots de passe des Français les plus compromis. On peut y trouver des noms de villes, des noms de personnages de jeux vidéo, ou encore des suites de lettres sur un clavier. Reddit vous propose une table des mots de passe et le temps que cela prend à un hacker de le trouver en fonction de sa complexité. 
     
  • 💻 | Chrome reste le navigateur le plus utilisé par les internautes (65,38 %). Néanmoins, du changement est en cours pour la seconde place. Safari ne cesse de perdre des utilisateurs (9,84 %) face aux acteurs historiques : Edge (9,54%) et Firefox (9,18 %). La variété des navigateurs est intéressante pour nous utilisateurs, mais pour les développeurs cela rajoute des complexités supplémentaires. C’est pourquoi depuis 2019, un effort majeur a lieu pour comprendre les problématiques d’incompatibilité et cela a conduit à la création du rapport Effort Compact 2021.
     
  • 🖥 | 70 % des influenceurs pensent que le métaverse va remplacer les réseaux sociaux et déjà près de 56 % des influenceurs américains sont dans cet univers virtuel. Sandbox est un metaverse fondé par des Français dont vous entendrez de plus en plus parler. Ils revendiquent près de 2 millions d’utilisateurs dans le monde. Autre donnée, ce métaverse est déjà dans le top 3 des mondes virtuels. Son potentiel économique est énorme. De l’immobilier à la vente de vêtements, les marques se ruent vers cet univers pour être représentées à l’instar de l’OréalH&MCarrefourWarner Music Group (à lire ici). Et vous, dans quel(s) endroit(s) du parcours client souhaitez-vous vous inscrire ? 👉 Infographie Lucy & Associés sur le parcours client dans les métaverses.

Le chiffre de la semaine

139,87 milliards

C’est le nombre d’emails routés en 2021. Le taux d’ouverture moyen s’élevait à 18,15 % et le taux de clics moyen à 5,35 %.

Pour performer en 2022, Sparkpost dévoile les tendances, les sujets et les KPIs pour les professionnels du marketing.

Le sondage de la semaine

Selon vous, sur le top 100 des sites web les plus consultés par les Français en 2021, à quelle place se situe orange.fr, le premier site web français du classement ?

➡️ Répondre

Les résultats du sondage précédent.

Cette semaine chez RnD

RnD poursuit sa collaboration avec le Groupe Radio France

RnD poursuit sa collaboration avec le Groupe Radio France (et nous les en remercions).

Le site des Editions de Radio France fait peau neuve ! Il a opéré un virage plus éditorial, nécessitant une refonte et des évolutions fonctionnelles qui ont été confiées à RnD.

Découvrez notre expertise en développement web.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.