Croissance Une semaine placée sous le signe de la croissance,…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Une semaine mouvementée Encore une bonne semaine pour Facebook. Mais…
Comme vous le savez, sur chaque newsletter du vendredi nous…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > La News du vendredi 28/05 – #223

La News du vendredi 28/05 – #223

Content is king (bis)

Comment s’est passée votre semaine n°1 du monde presque normal ?
En tous cas, côté levée de fonds (Contentsquare et ses 600M€) ou rachat, on ne peut pas dire que la semaine le fut.

L’annonce, avant-hier, de l’acquisition de la Metro Goldwyn Mayer pour un montant de près de 9 Md$ par Amazon confirme dans des proportions ubuesques l’importance des contenus dont nous parlions la semaine dernière. Et c’est (encore) un GAFAM qui fait parler de lui en rachetant ce catalogue dont les précédentes valorisations tournaient plutôt autour de 5Md$. Amazon est donc prêt à faire un chèque près de 1,8 fois plus cher que la concurrence.

Que nous réserve la suite ? 

  • En termes de mode de travail, à la question de la semaine dernière, vous n’êtes que 25% à avoir estimé que 60% des employés ne souhaitent pas revenir aux modes de travail antérieur (Pré-covid-19).
  • En termes d’innovations, l’EBG a publié une liste des 10 innovations digitales à suivre : Le Flex Office (on y revient…), Phygital (lien entre digital et commerce physique), Blockchain, Social commerce, Showrooms virtuels, les données biométriques, Vocal & conversationnel, Réalité augmentée & Try-on-tech, Automatisation, Ultra-personnalisation.
    Tout un programme ! On s’y met ?

Et justement pour passer à l’action, Fred Cavazza nous rappelle que le e-marketing a 20 ans (tiens tiens… RnD aussi) et que cette discipline ne cesse de se complexifier. Selon lui, elle couvre aujourd’hui 5 types de terminaux, 9 canaux et 11 pratiquesCombien demain ? Tout l’enjeu est donc de continuer à apprendre et de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue. On est bien d’accord !

Bon week-end, bonne lecture et n’hésitez pas à nous donner votre avis .

La chasse aux coquilles continue. Nous en avons dénombré 4 (!) la semaine dernière.
Et hop, 4 arbres de plus dans la « forêt » RnD…

A retenir cette semaine

Acte d’achat : par quoi sommes-nous influencés ?

Acte d'achat : par quoi sommes-nous influencés ?

310000 scénarios d’achats avec 31000 acheteurs sur plus de 31 activités économiques différentes et des centaines d’heures de « shopping journeys ».

Voici la matière qui a été utilisée pour cette étude (récompensée) menée par Google et « The Behavioural Architects » sur les facteurs d’influence les plus forts sur les parcours d’achats analysée dans cet article du cabinet Florence Consultants.

Cette étude identifie les phases d’achat complexes et tente de les décoder pour comprendre le point de bascule entre le gain ou la perte de clients. Cette bascule est liée à deux modes mentaux indissociables de l’acte d’achat :

  • L’exploration : « je prends connaissance »
  • L’évaluation : « je décide »

Pour comprendre les parcours d’achat, un modèle a été créé : Decoding Decisions, visant à analyser l’acheteur lors des différentes phases d’achat. Le résultat est sans appel : la preuve sociale est le biais cognitif le plus important lors du parcours d’achat. 

A cela s’ajoute la crédibilité de la marque et l’expérience utilisateur (encore elle!) lors de l’acte d’achat. L’UX, toujours l’UX !

Et les parcours commencent souvent (en tous cas de plus en plus) par un email reçu dans votre boîte. Retrouvez donc tous les facteurs d’influence pour construire vos emailing avec cette infographie (🇺🇸).

Le marketing d’influence, indispensable pour les marques ?

Le marketing d'influence, indispensable pour les marques ?

Oui.

En 2022, l’industrie du marketing d’influence vaudra 15 milliards de dollars. Ce n’est pas étonnant puisque les marques s’y intéressent de plus en plus. Et pour cause : 94% des internautes affirment qu’un avis positif les incitent à acheter (cf. aussi article précédent).

Améliorer sa réputation en ligne et promouvoir ses produits et services en bénéficiant de la visibilité des influenceurs et du pouvoir de la recommandation est un enjeu incontournable désormais. Si une marque n’active pas ce levier, ses concurrents s’en chargeront grappillant ainsi des parts de marché : « En tant que marque, si vous parvenez à convaincre ces influenceurs, vous aurez peut-être une chance de prendre d’assaut votre industrie.« 

Si l’on pense tout de suite aux véritables stars des plateformes, c’est pourtant les micro-influenceurs (entre 5K et 100K abonnés) qui semblent se démarquer. Avec une audience spécialisée et plus intimiste, la conversion est, en général, meilleure à l’instar du taux d’engagement.

Cette tendance a ses revers et amène des entreprises peu scrupuleuses à booster leur business ou même à mener des campagnes de dénigrement comme nous l’avons vu cette semaine pour le vaccin Pfizer. Idem côté influenceurs, il faut aussi se méfier ! En effet, en France, 1 créateur de contenu sur 3 est impliqué dans une fraude selon HypeAuditor (achat d’abonnés, de likes, de commentaires…).

Brèves

Le chiffre de la semaine

57%

C’est le pourcentage d’acheteurs réguliers utilisant Amazon comme moteur de recherche en 2021. Pour la première fois, la place de marché détrône Google (54%) sur le « search » en France.

Le sondage de la semaine


Selon vous, quel est le top 3 des réseaux sociaux et messageries utilisés chez les 15-24 ans en France ? 

➡️ Répondre

Cette semaine chez RnD

BigMat fête ses 40 ans !

Bon anniversaire BigMat !
Fondé en 1981, le Groupe BigMat qui accompagne les professionnels du bâtiment fête ses 40 ans.
A cette occasion, RnD accompagne l’enseigne avec des jeux concours en France et en Europe. Merci à toute l’équipe BigMat.

Et parce qu’il n’y a pas que le marketing numérique…

Vie privée, suite : il y a encore du chemin à faire…

Vie privée, suite : il y a encore du chemin à faire...

L’annonce d’Apple, il y a un mois, concernant l’App Tracking Transparency a fait du bruit (nous en parlions ici). Le principe : demander à l’utilisateur s’il accepte ou non le tracking des différentes applications. La marque a enfoncé le clou dans sa dernière publicité (1’08 ») en personnalisant les cookies. A voir.

En France, si la conformité RGPD est obligatoire, seule la moitié des entreprises sondées dans le baromètre RGPD 2021 (à télécharger après un formulaire) mené par Data Legal Drive estime avoir un bon niveau de conformité (supérieur à 70%). Ce sont près de 350 DPO ( « Data Protection Officer », personne en charge de la protection des données à caractère personnel au sein des organismes publics ou privés) qui ont répondu à cette enquête. Et plus de 50% d’entre eux ont profité des nouvelles directives CNIL pour mettre leur site web en conformité.
 

Niveau de conformité RGPD en 2021

Dans son rapport annuel, la CNIL quant à elle annonce avoir davantage sanctionné en 2020 avec 49 mises en demeure. L’année 2021 pourrait battre un nouveau record…

Et sur les cookies, son discours se durcit : « refuser les cookies doit être aussi simple que de les accepter.« .
La CNIL avait prévenu les entreprises du numérique : les contrôles seront renforcés à partir du mois d’avril.

Et mardi, 25 mai, jour du 3e anniversaire du RGPD, elle a adressé une vingtaine de mise en demeure à des organismes ne respectant pas la législation sur les cookies. Parmi eux, des géants du numériques et des acteurs publics. Le temps est compté : ils ont un mois pour se mettre en conformité.

Exit les mentions « Continuer sans accepter » illisibles.

No Code – Low Code : nouvelle mode de la tech ?

« D’ici 2024, le développement d’applications en low-code ou no-code représentera plus de 65% de toutes les activités de développement d’applications selon Gartner« .

Qu’est-ce donc que cela ?
Terme inventé par Gartner en 2013, les outils de no/low code permettent de créer des logiciels ou applications sans connaissance technique en utilisant des interfaces graphiques et avec très peu de programmation. Ce n’est pas complètement nouveau car d’une certaine manière c’est un peu ce que vous faites déjà avec les célèbres tableaux croisés dynamiques de votre « vieil » Excel.

Mais c’est un fait, les outils utilisés dans les entreprises ont un réel impact sur la productivité des équipes et des managers, mais toutes n’ont pas forcément la disponibilité en interne pour mettre en place leurs propres solutions techniques. C’est à ce moment que le no-code peut rentrer en jeu. On va donc parler de plus d’autonomie, de plus de réactivité pour tester de nouveaux outils.

Attention néanmoins à quelques petits pièges.

  • Les outils sont puissants voire même ludiques… le risque est de s’y plonger sans avoir bien posé sur une feuille blanche les objectifs.
  • Partir d’une feuille blanche, c’est parfois dommage car d’autres initiatives existent dans les organisations.
  • Un projet est rarement autonome : l’interconnexion avec les autres données de l’entreprise est clé.
  • Comme tout projet, il faut embarquer rapidement les utilisateurs. Le No Code rend parfois un peu solitaire…
  • L’expérience utilisateur (UX) restera au cœur de l’adhésion de l’outil par les utilisateurs quelque soit le code derrière.

Mais quoi qu’il en soit le no code est en vogue et les levées de fonds ou annonces des acteurs majeurs se multiplient : AirtableNotionBubbleGlideWebflow… et autres (voir cet article d’il y a déjà 2 ans).

Alors effet mode ? Certainement pas. Est-ce pour autant une révolution permettant de démocratiser l’accès à la technologie au plus grand nombre ? On le lit.
Dans un cadre professionnel, cela ne reste qu’un outil, certes puissant et avec des avantages mais seulement un outil. Pas une stratégie.

Brèves

L’artiste slovaque Martin Vargic s’est donné pour mission de cartographier Internet sous la forme d’une carte historique. Dans les moindres détails, les sites les plus populaires de l’année 2020-2021 sont regroupés par catégorie où gravitent leurs spécificités ainsi que leurs fonctionnalités et sont représentés sous la forme de pays. Après un an de travail, le résultat est à découvrir absolument !

Cartographie d'Internet par Martin Vargic
  • Chaque année, des dizaines d’entreprises françaises sont ciblées par des attaques informatiques internes (comme les négligences ou les actes de malveillance émanant des collaborateurs). Une étude a été menée en mars par Proofpoint et le CESIN, qui révèle que les entreprises françaises s’améliorent. 40% d’entre elles ont mis en place un programme dédié à la gestion de ces risques internes. Les choses progressent…
     
  • L’industrie du jeu vidéo explose. On le sait. En 2020, elle pesait près de 180Mds de $ (+20% en un an), soit 9x le poids l’industrie musicaleNetflix envisage d’ailleurs une expansion de son service vers une partie jeux vidéos ! Mais contrairement à certaines idées reçues, le gaming n’est plus réservé aux hommes. Aux US, 41% des joueurs sont des joueuses. Néanmoins… triste nouvelle : selon une étude de Reach 3, 59% des femmes qui jouent à des jeux vidéo en ligne masquent leur genre pour éviter le harcèlement.
Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.