📌 Sommaire L'édito  Brèves : TikTok incontournable dans le processus…
📌 Sommaire L'édito L’IA au service de la business intelligence…
📌 Sommaire L'édito Brèves : Google repousse encore la fin…
📌 Sommaire L'édito Brèves : Le Guide 2024 pour optimiser…

RnD Café ☕️ – #345

📌 Sommaire

L’édito

 L’IA imposera-t-elle à Google de changer de modèle économique ?

Brèves :
B2B : Maximisez votre attractivité client
Boostez votre SEO grâce à ces ressources
La Directive NIS 2 : ce que vous devez savoir
Décryptage des enjeux actuels d’Instagram


Samedi 12 avril 2024

L’édito #345
Mettre les mains dans le moteur­

Bonjour à toutes, bonjour à tous.

Le numérique efficace, c’est notre credo. Mais quand il s’agit d’IA, c’est encore un peu complexe, avouons-le !

L’émergence de ChatGPT a propulsé l’IA générative (rappelons que ce n’est qu’une sous-dimension de l’IA) au centre des conversations, mais le passage de la théorie à la pratique reste un obstacle majeur pour de nombreux projets. Rajoutons à cela l’effet Dunning-Kruger, qui est un mécanisme cognitif par lequel les personnes les moins qualifiées d’un groupe tendent à surestimer leur compétence dans un domaine (voir aussi l’ultracrépidarianisme)… et cela donne pour nos sujets, ce qui peut se résumer par : tout le monde donne son avis sans avoir mis les mains dans le cambouis…



Cette semaine, nous avons donc été confrontés à des résultats « moyens » sur l’un des POC (prototype ou Proof Of Concept) sur lequel nous travaillons. Humilité.

Alors comment avance-t-on concrètement dans la mise en application pragmatique de l’IA sur des projets marketing, RH, … ? 

Quelques principes que nous essayons de nous appliquer :

Zéro jargon et l’obligation d’expliquer simplement des sujets complexes. Exemple avec ce slide tiré de l’une de mes présentations pour illustrer que GPT n’est qu’un outil statistique (certes puissant)
mais seulement un outil.

­
La même explication en vidéo ici. 

Partir des vrais irritants pour apporter des axes de progression mesurables et sans fausse promesse

– Se concentrer en premier lieu sur les datas disponibles
– Rester focus sur les questions de confidentialité.
– Avoir une approche sur les coûts.

En résumé, comment implémenter l’IA dans les process business ?
Ce guide propose la feuille de route suivante :
– définir un objectif clair pour son utilisation,
– évaluer de la qualité des données disponibles,
– sélection des outils d’IA générative adaptés
– prototyper et itérer rapidement sans chercher la perfection initiale

L’intégration transparente de l’IA générative dans les processus existants est essentielle, tout comme le suivi et l’adaptation continus des modèles pour garantir leur efficacité et leur pertinence.



Selon Mckinsey, de l’analyse de 63 cas d’usage répartis sur 16 fonctions commerciales, il ressort qu’environ 75% de la valeur apportée par l’IA générative se concentre dans quatre domaines : opérations clients, marketing et ventes, ingénierie logicielle, R&D. 

Et sinon quoi de neuf, cette semaine ? 

OpenAI et Meta prévoient de lancer des IA avancées, ChatGPT 5 et Llama 3, capables de raisonner et planifier.
Anthropic l’affirme : son modèle Claude 3 surpasse GPT-4, avec des capacités « quasi humaines » (!!!)
L’inénarrable Elon Musk prédit que l’IA surpassera l’intelligence humaine d’ici la fin de l’année prochaine. 
2025 semble d’ores et déjà être l’année des assistants/agents ultra personnalisés, boosté à l’IA et capable de s’interconnecter pour effectuer plusieurs tâches. Fred Cavazza est de cet avis et détaille cela dans son dernier article

Sur le sujet de l’autonomie numérique européenne, ce n’est pas nécessairement une bonne semaine. La France avait lancé la certification SECNUMCLOUD pour un hébergement de confiance. L’ANSSI à la manœuvre, avait imposé des normes strictes issues du monde de la cyber, excluant par exemple tout éditeur concerné par les lois extra-territoriales (US, CN). Résultats : très peu d’élus.

Oui mais voilà, les normes européennes EUCC, EUCS (cloud) actuellement en discussion risquent de mettre en péril la directive française. L’Europe semble accepter, en effet, l’impact des lois extraterritoriales. Guillaume Poupard, ex directeur de l’ANSSI, s’en émeut dans cette tribune.
Il se murmure que l’Allemagne a poussé pour être moins restrictif sur les lois extra territoriales pour ne pas froisser la Chine, l’un de ses gros clients, ni les US.

Il est important que, dans les projets que nous gérons, nous fassions des choix d’éditeurs et d’infrastructures qui soient le plus possible alignés avec notre autonomie et le respect de nos données. C’est une responsabilité qui nous incombe à tous.

Pour bien comprendre où cela se joue, France Digitale vient de sortir cette infographie qui permet de visualiser la chaîne de valeur de l’IA générative et où l’Europe peut-elle se positionner. En résumé, nous avons des acteurs à chaque étage mais peu sont à plusieurs endroits. 



Ah oui… Au fait… Et la propriété intellectuelle dans tout ca ? Selon des sources du New York TimesOpenAI a transcrit plus d’un million d’heures de vidéos YouTube via Whisper pour entraîner GPT-4, une démarche similaire à celle de Google qui a également transcrit des vidéos YouTube. Ces entreprises, y compris Meta, auraient enfreint leurs propres politiques d’entreprise, modifié leurs règles et envisagé de contourner le droit d’auteur pour collecter des informations en ligne destinées à entraîner leurs systèmes d’intelligence artificielle les plus récents. 

Pendant ce temps là, aux US, le financement de l’investissement massif de 65 milliards de dollars de TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, le plus grand fondeur de semi-conducteurs au monde) pour construire trois usines de fabrication de puces en Arizona, aux États-Unis, provient principalement des subventions et prêts.

Toujours en termes d’acteurs, plusieurs panoramas, guides, et classements (majoritairement US) sont sortis récemment. Regardez par exemple ce classement interactif produit par MAD landscape… Abyssal…




En analysant tous ces acteurs, plusieurs observations (en vrac) : 
– les données non structurées sont très demandées par l’IA
– il y a de gros sujets sur l’infrastructure (beaucoup de start-ups)
– la business intelligence (analyse des datas) va être profondément transformée par l’IA générative
– toujours en phase de « hype » intense mais premiers signes de saturation
– 2023/2024 : de grandes avancées, mais aussi beaucoup d’expérimentations
– l’IA traditionnelle (versus générative) n’est pas du tout morte. Ce sont simplement d’autres cas d’usage.
– Open Source en croissance
– Les coûts de l’IA sont élevés, mais la course à la baisse des prix est lancée.
– Microsoft se distingue, mais le jeu reste ouvert
– En entreprise : beaucoup d’intérêt, mais aussi beaucoup d’incertitudes. 

D’autres classements et ressources : 
Top AI for work (classements par catégories)
– Toujours le Top 100 par Andreessen (avec une sélection de Benoit Raphaël)
– Les outils dédiés au marché publicitaire . D’ailleurs, à Spikes Asia 2024, Martin Sorrell, pdg de WPP de 1986 à 2018, a prédit un changement radical pour les agences media avec l’avènement de l’IA, notamment la substitution des planificateurs médias par des algorithmes et le passage des agences à des rôles de validateurs nécessitant des compétences technologiques. 

Egalement beaucoup de listes d’outils pour booster la productivité.



Sur le sujet de la formation et si vous avez le temps (j’ai peur de connaître la réponse), il n’aura pourtant jamais été aussi facile d’apprendre (cours gratuits). 

Et concernant les prompts, ces fameuses consignes à donner à l’IA ?
Toujours intéressant de parcourir les ressources qui circulent ne serait-ce que pour attiser votre curiosité et vous inciter à tester (et donc contribuer à vos convictions). Voir ce guide de 101 idées de prompts.


Production de contenus 
En termes d’outils, tout le monde parlait cette semaine de Viggle.ai, cet outil capable de remplacer un personnage par un autre dans une vidéo. En bas, le vrai clip, en haut l’insertion du « Joker » en quelques minutes… 



Mais Google n’est pas loin et présente, Intégré à Workspace à partir de juin 2024, Google Vids qui se place comme un complément vidéo aux applications collaboratives Docs, Sheets et Slides.

Côté production d’influenceurs (…) ; ne cherchez plus -> https://www.synthesia.io/. Sachant que TikTok se lance également dans la production d’avatars influenceurs. A vos souhaits… 

L’exemple d’un billboard pour La banane de Guadeloupe & Martinique montre l’intégration de l’IA dans la création publicitaire. L’IA a assisté la conception et le maquettage, avec des éléments comme la table et les bananes photographiés en interne, un colibri animé en 3D, et un arrière-plan créé via l’IA, illustrant l’efficacité de combiner l’IA et d’autres techniques dans la publicité. (Vu chez Mathieu Crucq) 



Et pour finir, je vous parlais la semaine dernière de l’arrêt des magasins sans caisse Amazon Go aux US et du fait que 1000 indiens scrutaient des moniteurs pour surveiller/remplacer l’IA… Sur cette lignée, cet article paru cette semaine retrace 10 prouesses d’automatisation modernes qui n’étaient que … des humains déguisés !

Bon week-end !­

L’article de la semaine

L’IA imposera-t-elle à Google de changer de modèle économique ? 
C’est exact… Ce n’est pas la première fois que nous abordons ce sujet… 
Mais force est de constater que le débat grossit chaque semaine. L’évolution de l’intelligence artificielle générative va transformer radicalement le paysage de la recherche en ligne et, par extension, le référencement naturel (SEO) ainsi que les modèles économiques traditionnels des géants du web tels que Google.

Plusieurs articles cette semaine (CaféTechAlex Kantrowitz) évoquent le sujet.

Trois points à retenir. 

1. Changement de Modèle Économique chez Google : L’avènement de l’IA générative pousse Google à envisager de rendre payantes certaines fonctionnalités de son moteur de recherche, notamment celles propulsées par l’IA. Cette stratégie vise à équilibrer les coûts croissants des ressources informatiques nécessaires pour faire fonctionner des modèles de langage avancés et une baisse anticipée des revenus publicitaires. Cela pourrait également ouvrir des brèches pour des concurrents qui pourraient capitaliser sur la gratuité pour s’arroger des parts de marché. 

2. Hybridation des Formats de Réponse dans la Recherche : La réponse à une requête de recherche ne se limite plus à des liens bleus traditionnels ou à des réponses génératives ; une combinaison des deux est de plus en plus envisagée. Yahoo, par exemple, adapte le format de réponse en fonction de l’intention de l’utilisateur, alternant entre des réponses générées par IA et des listes de liens classiques. Cette approche hybride est vue comme une solution pour mieux servir les utilisateurs tout en gérant les coûts opérationnels élevés associés aux réponses IA. D’accord… mais quid de cette confusion entre les liens payants et les liens organiques… Nous en parlions la semaine dernière

3. Défis et Opportunités pour le SEO : Les réponses génératives, en étant placées au sommet des pages de résultats, pourraient réduire la visibilité des liens traditionnels, affectant ainsi les stratégies SEO établies. Cela exige une adaptation rapide pour optimiser la visibilité dans les deux formats de réponse. En outre, la capacité à intégrer des publicités de manière efficace dans ces nouveaux formats reste un défi majeur. Là encore, nous en avons déjà parlé, mais l’évolution du SEO ne sera-t-elle pas dans le fait d’arriver de faire parler de votre marque un chatbot ?

En conclusion, la montée de l’IA générative dans la recherche en ligne représente un double enjeu : elle offre des opportunités d’innovation et de personnalisation accrue, tout en posant des défis substantiels en termes de coût, de SEO, et de stratégie commerciale. ­
­
En bref (ou presque)­

💥 B2B : maximisez votre attractivité client !Découvrez comment transformer vos leads en clients fidèles grâce à des stratégies marketing ciblées. Premier conseil : segmentez vos audiences selon leur stade de réflexion : problème identifiérecherche de solution ou prêts à agir (en savoir plus ici) . 

Si vous êtes en Saas, plongez dans l’art du positionnement grâce à ce guide pour clarifier la valeur unique de votre produit sur le marché. 

Avec ces deux approches combinées, vous attirerez des clients plus engagés et mieux informés que jamais.
­­


⚡️Boostez votre SEO grâce à ces ressources !Comprendre le référencement de votre site web ? Voilà une checklist complète , divisée en sections allant de la technique à l’utilisabilité, pour optimiser chaque aspect du référencement sur la page ( cf image ci dessous ). En complément, voici une vidéo produite par Google qui dévoile certains de leurs secrets.

­­

❓La Directive NIS 2 : ce que vous devez savoir
Connaissez-vous les nouvelles règles de cybersécurité bientôt mise en application en Europe ? Un guide essentiel, élaboré par le Centre National de Sécurité Cyber ​​d’Irlande, démystifie la directive NIS 2. Comprendre la NIS 2 est crucial pour toutes les entreprises (même si vous n’estes pas encore concerné). Découvrez ce que cela signifie et comment rester en conformité dès maintenant. Et puisque la maison ne recule devant aucun sacrifice, retrouvez ce guide de toutes les subventions (vu chez Fanny Cros) auxquelles vous avez droit en matière de cyber sécurité. 

📱Décryptage des enjeux actuels d’InstagramDeux articles dévoilent cette semaine les coulisses d’Instagram! Le premier, de Search Engine Land, révèle pourquoi votre contenu peut passer inaperçu auprès de vos abonnés. Des conseils essentiels sont proposés pour améliorer votre visibilité. En parallèle, un rapport de la FTC , relayé par The Verge, pointe du doigt le monopole d’Instagram (revenus supérieurs à YouTube). La plateforme va faire face à des défis majeurs en terme de réglementation.