📌 Sommaire Open AI défie Google5 sujets à surveiller dans…
Point de départ Dans l'univers numérique, nos actions quotidiennes sont…
Avis de grands changements Bonjour à toutes et à tous.…
RAGTime Bonjour à toutes et à tous. Cette semaine, deux…
Agence RnD > En ce moment > Newsletter > RnD Café ☕️ – #306

RnD Café ☕️ – #306

L’édito

Quel mois !

Que va nous réserver avril, sachant qu’en mars, ce ne sont pas moins de 30 annonces significatives en matière d’Intelligence Artificielle qui ont eu ou vont avoir des impacts importants sur nos métiers ?

Les débats sont restés encore très vifs cette semaine.

Après la lettre ouverte signée par Elon Musk et plus d’un millier de chercheurs la semaine dernière, proposant un moratoire de 6 mois pour penser la gouvernance de l’IA, plusieurs voix se sont interrogées sur les motivations réelles ou sur la pertinence de cette requête. 

Selon Benoit Raphaël (Flint), l’origine de cette tribune est liée à des personnalités controversées et politiquement influentes, ce qui soulève des questions sur la réelle motivation de cette proposition.


Yann LeCun, l’un des Français les plus influents en matière d’Intelligence Artificielle et actuellement Monsieur IA de Meta, n’a non seulement pas signé cette lettre, mais n’a pas hésité à comparer cette proposition à l’interdiction de l’imprimerie. Il n’est pas opposé à la régulation des applications, mais à celle de la R&D.


Les signataires de cette lettre ont été parfois comparés aux luddites (concept entendu toute la semaine), qui s’opposaient à l’introduction des machines dans l’industrie textile au début du 19e siècle en Angleterre. Aujourd’hui, la thèse des signataires est que l’IA ne remplace des emplois humains, accentue les inégalités et ait des conséquences éthiques ou sécuritaires. 

Tous ces sujets sont vrais et méritent évidemment d’y réfléchir. 

Mais les voix qui s’opposent à cette lettre ouverte évoquent que la menace d’une intelligence artificielle généralisée n’est pas (encore) avérée et que même si la vision est manichéenne, de nombreux acteurs ne s’arrêteront pas et risquent d’utiliser l’IA à des fins criminelles.

Pourtant, une équipe de Microsoft vient de publier un livre blanc estimant que GPT-4 pourrait être considéré comme une IA générale précoce, capable de résoudre des tâches complexes dans divers domaines sans instructions spécifiques.



Dans ce contexte, vendredi dernier, l’autorité italienne de protection des données a pris une mesure conservatoire contre OpenAI, interdisant temporairement le traitement des données des utilisateurs italiens par ChatGPT en raison de doutes sur sa conformité au RGPD. La CNIL n’a pas encore de procédure similaire, mais elle communique avec son homologue italienne et prévoit de clarifier le cadre légal concernant l’IA générative prochainement. 

Mais bam, ce mercredi, deux plaintes ont été adressées à la CNIL sur ce sujet. Selon certaines informations, la commission ne semble pas être – à ce stade – dans une logique d’interdiction de ChatGPT mais va être obligée de se positionner rapidement.

À noter que d’autres acteurs qu’Open AI développent leur propre moteur d’IA conversationnelle : Bloomberg avec BloombergGPT, spécialement conçu pour l’industrie financière, surpassant ses concurrents dans ce domaine tout en conservant une performance compétitive pour les tâches générales ; BerkeleyStanford et l’Université de San Diego dans l’éducation avec Vicuna, plus performant que ChatGPT…



Sur l’emploi, Goldman Sachs prévoit que l’IA menace directement 300 millions d’emplois dans le monde. Rappelons que les mêmes Goldman Sachs prévoyaient il y a un an que le metaverse pourrait représenter à terme un marché de 8 000 milliards de dollars (vu ici). 

À propos de metaverse, n’enterrons pas non plus trop vite le sujet. 

La réalité augmentée et la réalité virtuelle semblent être des disciplines qui ont le vent en poupe et dont les marques sont en train de s’emparer. Une difficulté de taille réside (encore et toujours) dans le matériel. Mais Apple a présenté son casque mystérieux Reality Pro à environ 100 de ses principaux dirigeants, suggérant que le lancement est proche. La sortie du casque est prévue lors de la Worldwide Developers Conference (WWDC) en juin, et malgré un prix attendu de 3 000 $, Apple vise à vendre un million d’unités la première année.

Sur la sécurité, nous en parlions, attention à ce que vous transmettez à ChatGPT. Samsung en fait les frais et fait face à des fuites d’informations sensibles.

Côté propriété intellectuelle, un procès qui se tient en ce moment oppose plusieurs artistes et Getty à Stability AI, la startup à l’origine de Stable Diffusion (génération d’images à base de texte). L’issue de ce procès pourrait jeter un pavé dans la mare des IA génératives. À suivre.

Ok et concrètement dans notre/votre quotidien ?

Les usages se multiplient et le gain de temps observé est réel. L’IA dans nos métiers se développe pour écrire, créer des images, trouver des idées, faire des vidéos, coder ET apprendre

Des dizaines de listes d’outils pour gagner du temps sont apparues dans la semaine : être plus productif par ici, découvrir 20 outils pour gagner du temps, 10 autres là, créer des PowerPoint, etc…

Mais être plus productif, pourquoi faire ? 

Encore un excellent article de Fred Cavazza qui estime que les modèles d’IA génératives permettront de résoudre des problématiques en combattant l’infobésité et en proposant des alternatives aux systèmes traditionnels de fichiers et d’emails pour améliorer l’efficacité et la collaboration dans les entreprises.

Nous le redisons aussi : l’enjeu est d’être plus productif pour gagner en créativité et donc en singularité.

Regardez par exemple cet outil pour booster vos brainstormings (à voir ici).

Mais plus globalement, nous restons face à une situation décrite par une illustration de la loi de Martec : l’écart entre l’accélération technologique et le rythme de l’innovation en général dans les organisations.

Loi de Martec

Source

En résumé, accélérons notre apprentissage concret de l’IA.

Les ressources sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses. Dernier exemple en date avec Midjourney (l’outil de génération d’images) qui vient de lancer la commande Describe pour comprendre quel pourrait être le meilleur prompt (la meilleure instruction) pour une image donnée (vu ici).

Cette posture d’apprentissage est pour finir, très bien décrite dans cet article :

  • Avoir des partis pris forts quant à l’usage de l’IA
  • Savoir formuler des questions pour obtenir des réponses pertinentes
  • Développer son esprit critique (encore et toujours)

Et avant de vous quitter, remémorons-nous la phrase du statisticien George Box« Tous les modèles sont faux, mais certains sont utiles ».

Sur ce, bon week-end Pascal !

En bref (ou presque)

  • 🥊 Google propose un outil contre les fake news

Dans un contexte d’augmentation des fake news (et notamment via les outils proposés par l’IA), Google s’attaque à ce sujet avec une nouvelle fonctionnalité dans sa section Actualités. Les utilisateurs pourront avoir accès à plusieurs sources en cliquant sur « Perspectives », « À propos de cet auteur », « À propos de ce résultat » ou encore « À propos de cette page ». Les sources privilégiées viendront d’experts spécialistes du sujet en question et de journalistes.

  • 📱 Twitter : les marques en fuite de la plateforme

Depuis janvier 2023, Twitter aurait perdu, en France, 80% de ses investissements publicitaires. Le passage d’Elon Musk à la tête de l’entreprise n’aura pas aidé cette situation en licenciant de nombreux modérateurs de la plateforme qui aidaient à la répression des faux comptes, fausses informations et comportements haineux. Et pourtant (mais est-ce lié ?), le nombre d’utilisateurs en France augmente avec près de 15 millions d’utilisateurs en janvier. 
Dans le même temps, Twitter a décidé de rendre son algorithme Open Source ce qui est assez rare pour être noté. L’occasion de mieux comprendre comment être davantage visible.

  • 📑 Guide de la CNIL sur la RGPD

La CNIL a publié son dernier guide et recommandations sur la mise en place du respect de la RGPD, avec en prime une partie pour évaluer le niveau de sécurité des données personnelles de votre entreprise. Les recommandations se font sur toutes les étapes du traitement d’informations et les principales sont sur le recensement des traitements de données personnelles, automatisés ou non, l’appréciation des risques engendrés par chaque traitement et la mise en œuvre et vérification des mesures prévues.

Pour retrouver le document, c’est ici. 👈

Et si vous voulez approfondir un sujet qui est lié : Privacy by Design, ou l’art de valoriser le respect des données personnelles dès la conception amont d’un programme, voici un guide sur le sujet (vu chez Fanny Cros).

  • ⬆️ Des conseils pour améliorer vos conversions

A retrouver dans cet article sur les 3 recommandations importantes pour améliorer vos conversions. On parle de CRO : Conversion Rate Optimization

  1. Identifier les événements de conversion principaux
  2. Cartographier les étapes majeures du tunnel de conversion
  3. Utiliser l’analyse des données pour déterminer les moments clés entre ces étapes.

  • 👖 Le badbuzz de Levi’s : IA et diversité

BadBuzz… 
Lors d’une de ses dernières conférences de presse, la marque de vêtement Levi Strauss & Co. a annoncé vouloir travailler avec l’entreprise Lalaland.ai pour créer un programme utilisant l’IA pour générer des mannequins prenant en compte tous les différents types de peau, corps, âge ou taille. Bien que la marque ait déclaré faire ça dans le cadre de ses politiques de diversité, beaucoup se sont demandés pourquoi la marque n’avait pas plutôt choisi d’employer des mannequins réels, inquiets pour leur avenir dans l’industrie. La marque a tenté de rassurer ses clients : le but n’est pas de les remplacer, mais de proposer une alternative avant l’achat en ligne pour des consommateurs qui ont besoin de plus en plus de s’identifier avant de passer commande.

Newsletter

Chaque vendredi matin, retrouvez une synthèse des informations du marketing digital à replacer lors de votre prochaine réunion.