📌 Sommaire Dis SIRI… Brèves : WhatsApp disponible sur les…
📌 Sommaire IA lassitude ? Brèves : 25 exemples de…
📌 Sommaire Devenir une marque augmentée Brèves : Les différentes…
📌 Sommaire "IA Agentive"… Brèves : LinkedIn en France :…

RnD Café ☕️ – #331

🤯 Emoji de l’année ?

Cette année dès qu’on parlait d’IA, c’était souvent avec ce petit émoji « Mind Blowing ». Et à chaque nouvelle annonce, il était utilisé pour indiquer qu’une personne était époustouflée, stupéfaite ou impressionnée par quelque chose d’incroyable ou d’inattendu.

Et bien c’est encore le cas depuis hier.

L’annonce de Google hier concernant le lancement de Gémini fait l’effet d’une bombe. Descriptif et impact plus bas…

Mais commençons par la régulation.

Les discussions sont encore en cours à Bruxelles pour imposer davantage de transparence quant aux modèles d’intelligence artificielle utilisés. L’objectif est que le consommateur sache quel moteur vous allez utiliser. Thierry Breton fustigeait d’ailleurs les GAFAM (mais pas seulement eux cf. Mistral 👇) sur le fait que ces acteurs ne défendent pas l’intérêt général… Ah bon ?!

Dans le monde tech, ça s’agite : une alliance de plus de 40 acteurs, y compris Meta, IBM, et Intel, vise à aligner le développement de l’IA avec les besoins globaux, en se concentrant sur la sécurité, la diversité, et les opportunités économiques.

L’autre gros sujet concerne la propriété intellectuelle. D’après la Harvard Business Review, l’IA remet en question les droits d’auteur, forçant une réflexion sur l’équilibre entre innovation et protection des créateurs. Ça se corse avec l’utilisation de contenus sous copyright pour l’entraînement des IA et la question de qui « possède » les créations de l’IA. Des acteurs comme Adobe et Shutterstock, elles, tentent déjà de trouver un juste milieu entre progrès tech et respect des droits d’auteur.

Et sinon, que retenir de la semaine ? 

  • X (ex Twitter) : nous parlions la semaine dernière des frasques de son propriétaire. Les chiffres tombent : le départ des annonceurs est estimé à une chute des revenus publicitaires de 75 millions de dollars en 2023. Cela n’empêche pas Elon Musk de s’apprêter à lever 1 milliard de dollars pour son modèle d’IA, Grok, (entraîné sur Twitter)
    D’ailleurs la concurrence s’organise. Thread (lancé par Meta) est annoncé en Europe avant le réveillon…
     
  • Sam Altam, le CEO d’OpenAI, viré et ré-embauché s’est exprimé pour la première fois après le psychodrame dans The Verve. En autres annonces, l’ouverture du store de « bots » développés par les utilisateurs (les désormais fameux GPTs) est décalé au début d’année. Cela vous laisse encore un peu de temps pour en imaginer un apportant de véritables services à vos publics.
  • Anthropic, éditeur de Claude, prometteur mais toujours pas accessible en Europe, baisse ses prix pour rentrer encore davantage en concurrence frontale avec ChatGPT.
     
  • Quant aux petits frenchies de MistralLes Echos parlaient d’une valorisation approchant les 2 milliards de dollars. Je rappelle à toutes fins utiles que cette société française a été créée le … 28 avril 2023 (224 jours soit 9M€ de valorisation par jour 😅). Cela ne les a pas empêchés de se faire remonter les bretelles par Thierry Breton (👆).

Du coup, pour vous et nous, une question importante face à la multiplication des acteurs reste celle du choix de tel ou tel modèle (les fameux LLM) pour développer des services à destinations de vos clients ou publics. Attendre pour ne pas essuyer les plâtres, ou se lancer avec certaines convictions (dont l’open source dont nous avons déjà parlé) ?

Une voie médiane émerge depuis 15 jours… Passer par des « meta » plateformes qui sélectionnent le meilleur modèle selon votre usage. Tel acteur pour le service client car moins cher, tel autre pour des données plus confidentielles, etc… Exemple avec les français de SafeBrain (vu chez HubInstitute)

Mais la grosse annonce de la semaine est à chercher du côté de Google pas plus tard qu’hier. Gemini, dont on avait déjà parlé, a été dévoilé plus en détail.

C’est bien le couteau Suisse de l’IA : ce modèle d’IA de Google gère texte, images, sons, vidéos et code (il est multimodal). Il se démarque par sa polyvalence et ses performances en traitement de langage, raisonnement et analyse visuelle.

Trois versions pour tous besoins : Gemini se décline en Ultra pour les gros travaux, Pro accessible gratuitement via Bard et Nano pour les tâches mobiles. La version Ultra débarquera en janvier.

Google Tout-En-Un : Gemini s’intègre progressivement dans l’écosystème Google, boostant Bard, SGE, Ads, et le Pixel 8 Pro. Il permet également de lier Google Drive et de générer des Google Sheets.

Gemini vs ChatGPT : Plus long et mieux formaté dans ses réponses, Gemini excelle dans l’intégration avec Google Workspace, tandis que ChatGPT mène la danse en matière de navigation web et de sources d’info. Il est pour l’instant gratuit…

Besoin d’une démo ? 6’22 assez bluffantes (même si des premières voix sceptiques sur la réalité de cette vidéo apparaissent).

Qu’est ce que cela nous dit en fait ?

Que la notion d’un assistant personnel est en train de vraiment apparaître. On voit d’ailleurs l’évolution de l’usage de l’application ChatGPT avec de plus en plus de gens qui lui « parlent » … D’ailleurs où est SIRI d’Apple ?

Quels sont les impacts possibles ?

Pour une marque, la notion de site web par exemple est-elle encore utile ? 

Si l’on regarde la vidéo ci-dessous, on comprend vite que l’IA ira chercher des réponses en assemblant des blocs. Comment une marque peut-elle alors exister dans ce contexte ?

Probablement en faisant évoluer notre métier non plus en créant des sites web (il en faudra encore, je vous voir blêmir et moi avec) mais en créant des composants graphiques (à vos couleurs) que l’IA utilisera ? Ou alors, continuer en parallèle à travailler sa singularité au sein d’expérience utilisateurs mémorables ? A suivre…

Et pour finir, restons pratiques avec toujours beaucoup de ressources partagées sur les réseaux cette semaine.

  • 7 idées de prompts (les consignes que vous saisissez dans ChatGPT) pour créer des contenus
  • un annuaire pour chercher un bot (un GPT) qui puisse vous être utile
  • d’autres ressources pour le marketing
  • un jeu pour savoir si vous êtes bon en prompts
  • Deux cas d’usage repérées par le HubInstitute : le Club Med lance un assistant pour renseigner ses équipes, Bouygues Telecom s’appuie sur l’IA pour son service client

Côté production vidéo pour vos contenus, là aussi, ça accélère vite.

Production de contenus vidéos

Et cerise sur le gâteau, n’oubliez pas de donner un pourboire à ChatGPT, sa réponse sera meilleure !

Bonne lecture et bon week-end à tous

Pourboires GPT 4

À retenir cette semaine

Marketing et publicité digitale : quelles tendances pour 2024 ?

Ca y est, le bal des prédictions 2024 est lancé.


Un article de Comarketing analyse les tendances marketing clés pour 2024.

Omnicanalité : La télévision reste puissante mais évolue pour s’adapter à un paysage médiatique en mutation, notamment avec la montée de la FAST TV (Free Ad-Supported Streaming TV : services de streaming qui offrent des contenus télévisuels gratuitement, financés par la publicité). Cette tendance reflète l’évolution des habitudes de consommation des médias, où le streaming gratuit gagne en popularité) et la convergence des formats.

Mesure de l’Attention : La disparition des cookies tiers ouvre de nouvelles méthodes de ciblage et de mesure de l’engagement, impactant le marketing d’influence. On peut espérer que l’imbroglio CNIL – Google Analytics est derrière nous et que l’on pourra se concentrer sur les tableaux de bord et plus sur les outils (GA4 ou autres).

Ciblage Repensé : Le focus se déplace des critères générationnels vers une approche centrée sur les comportements individuels et une hyper-personnalisation.

Content First : Les contenus engageants et captivants deviennent le pilier central des stratégies, modifiant l’expérience publicitaire de subie à choisie.

Intelligence Artificielle : Les professionnels de la communication doivent se préparer à l’émergence de nouveaux outils et usages de l’IA, nécessitant formation et guidelines précises.

RSE : L’intégration de la Responsabilité Sociale des Entreprises devient incontournable, avec une communication axée sur l’éducation du consommateur et une consommation responsable​​.

En bref (ou presque)

📈 Comment construire son budget PPC (Pay Per Clic) ?

Planifier son budget PPC pour 2024 implique d’élaborer des stratégies fondées sur des données, de fixer des objectifs clairs et d’analyser les performances inter-canaux. Les CMOs (Direction Marketing) doivent relever plusieurs défis, dont l’inflation et l’incertitude économique, la nécessité d’efficacité avec des budgets réduits, et l’intégration des nouvelles technologies comme l’IA. Explications ici.

💥 Community Management : le cas NorthFace

Vu chez Petitweb. NorthFace a réagi rapidement et de manière spectaculaire à une plainte client en Nouvelle Zélande, en livrant un nouvel imperméable par hélicoptère. Cette action, filmée et devenue virale, souligne une réactivité impressionnante de la marque. Cependant, elle pose des questions sur la RSE (hélico) et sur la qualité du produit initial.

Cas The North Face

🎹 La viralité de Spotify Wrapped

Spotify Wrapped est devenu une stratégie marketing virale largement imitée. Il s’agit de préparer un petit récap des musiques que vus avez écoutées durant l’année. Deezer, Apple Music et d’autres (Strava) dans des secteurs différents s’en sont largement inspirés. Chaque année, cette fonctionnalité engendre un buzz important, renforçant l’engagement utilisateur et la présence médiatique de Spotify. Tous les chiffres ici.

🎨 Design : tendances 2024

Les tendances en design pour 2024 s’orientent vers des styles plus naturels et authentiques, avec une préférence pour les palettes de couleurs douces et un retour aux formes organiques et aux textures naturelles. L’accent est mis sur la durabilité et l’éco-conception. Exemples à voir ici.